Mes dernières lectures #2

On se retrouve aujourd’hui pour un deuxième rendez-vous lecture. J’ai beaucoup aimé écrire le précédent et je me suis dit que dorénavant, j’allais intégrer ce genre d’article dans ma routine de blog. Peut-être y trouverez-vous un livre qui vous donnera envie ou peut-être reviendrez-vous y lire quelques résumés lorsque vous chercherez une lecture. Je n’ai quasiment pas lu en juillet mais je me suis un peu rattrapée depuis mon retour des États-Unis. Voici un petit résumé et mon avis sur les cinq livres que j’ai lus au mois d’août.

LES JOURS DE MON ABANDON
Elena Ferrante

Résumé : Olga a 38 ans, un mari, deux enfants et elle vit à Turin. Mariée depuis 15 ans, elle pensait continuer tranquillement sa vie ainsi et élever ses enfants aux côtés de l’homme qu’elle aime. Mais voilà que par un bel après-midi, ledit mari lui annonce que leur histoire est terminée et qu’il s’en va. Olga se retrouve alors seule pour gérer le quotidien, les enfants, le chien, la maison. Elle sombre petit à petit vers la folie. Finira-t-elle par aller mieux ?

Mon avis : Elena Ferrante est l’auteure de la saga L’amie prodigieuse. J’ai tellement aimé ses livres que j’ai décidé de lire l’ensemble de son œuvre. Les jours de mon abandon est un bon roman. Le style fluide d’Elena Ferrante est déjà là, nos yeux glissent sur le papier au fur et à mesure des pages. L’histoire est intéressante et montre à quel point une vie que l’on croyait si tranquille peut très rapidement voler en éclats et tout doit être reconstruit. Je lui mets la note de 3,5 car il y a un passage plus ou moins long au milieu du livre qui m’a ennuyé par moment mais l’ensemble est très réussi.

Note : 3,5/5

LA DERNIÈRE ÉNIGME
Agatha Christie

Résumé : Gwenda est une jeune mariée qui se rend en Angleterre afin de trouver une maison pour qu’elle et son mari puissent s’y installer après leur mariage en Nouvelle-Zélande. Elle tombe sous le charme d’une jolie demeure et s’y sent comme chez elle dès sa première visite. Au fur et à mesure que les jours passent, Gwenda commence à ressentir des choses étranges à propos de cette maison. Serait-elle hantée ou Gwenda deviendrait-elle folle ? Sans tarder, la célèbre enquêtrice Miss Marple va venir pointer son nez dans cette affaire afin d’aider le jeune couple à résoudre les mystères qui entourent cette maison.

Mon avis : Comme toujours avec Agatha Christie, on retrouve ce style très british, distingué et un peu old school qui me plaît beaucoup. L’enquête est intéressante et bien ficelée, on se prend d’affection pour cette Gwenda et on retrouve chez Miss Marple ses fameux talents d’analyse et de déduction. Agatha Christie sait parfaitement manier l’intrigue et ses personnages de sorte que l’on n’y voie que du feu jusqu’au dénouement final.

Note : 4/5

LA FEMME QUI FUIT
Anaïs Barbeau-Lavalette

Résumé : Suzanne Méloche est une artiste. Née en 1926 à Ottawa, elle fréquente les milieux révolutionnaires, elle peint et écrit. Elle rencontre alors un homme qui deviendra son mari et le père de ses enfants. Après quelques années de vie à peu près normale durant lesquelles elles élèvent ses enfants, elle décide qu’elle en a assez. Elle les abandonne et part poursuivre sa destinée, libre et sans contrainte.

Mon avis : Ce livre a été écrit par la petite-fille de Suzanne Méloche. Elle récrit l’histoire de sa grand-mère qu’elle n’a pas connue afin de comprendre pourquoi elle a agit ainsi, pourquoi elle a blessé sa propre mère à jamais en l’abandonnant alors qu’elle n’avait que 4 ans. Le fond de l’histoire est intéressant mais je n’ai pas apprécié la forme. Le livre est en « tu », l’auteure s’adresse directement à sa grand-mère « tu es née le.., tu as fait ça, etc ». Même s’il est écrit en se basant sur des faits réels, cela reste un roman et beaucoup d’intentions et de sentiments sont prêtés à cette grand-mère qui, pour moi, ne relèvent pas de la réalité mais plutôt du désir de l’auteure. Elle prête notamment à Suzanne des regrets, des désirs de garder ses enfants, le fait que cela lui brise le cœur chaque fois qu’elle voit une petite fille. Je ne suis pas sûre que cela fut totalement le cas de cette mère qui abandonna ses enfants dans une garderie par une matinée d’août.

Note : 2/5

SANS UN ADIEU
Harlan Coben

Résumé : Laura, ancien top model aujourd’hui femme d’affaires, et David, star de l’équipe de basket des Celtics, viennent tout juste de se marier et sont en Australie pour leur voyage de noces. Pendant que Laura s’absente un après-midi, David part nager et disparaît. Son épouse, accompagnée par le meilleur ami de son mari, vont mener l’enquête afin de savoir ce qu’il est réellement arrivé à David.

Mon avis : Sans un adieu est le premier roman d’Harlan Coben sorti en 1990. J’ai beaucoup aimé ce livre dans lequel on découvre une intrigue pleine de rebondissements et des personnages intéressants même s’ils sont un peu cliché (David et Laura sont jeunes, beaux et riches, ils ont des métiers passionnants et vivent dans une maison splendide). Mis à part ça, le suspense est présent du début à la fin et il est assez difficile d’en arrêter la lecture (je l’ai lu en deux jours mais j’étais en vacances).  C’est un très bon thriller que je vous conseille !

Un bémol toutefois mais qui concerne davantage le style général d’Harlan Coben car je pourrais formuler la même critique pour « Tu me manques », un autre de ses romans que j’ai lu il y a peu. J’apprécie moins sa manière quelque fois simpliste d’écrire les dialogues. Ils sont souvent plein d’évidences et de banalités. Toutefois, la qualité des intrigues est telle qu’on passe facilement par-dessus ces quelques lignes un peu moins pertinentes.

Note : 4/5

UNE VIE
Simone Veil

Résumé : Ce livre est une autobiographie écrite par Simone Veil sortie en 2007. Elle y raconte son enfance dans une famille aimante, son adolescence, sa déportation à Auschwitz puis sa vie de femme active, de mère et d’épouse. Au cours de sa vie, elle va occuper de nombreux postes à hautes responsabilités avec toujours cette rigueur de vouloir faire juste et bien.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce livre dans lequel Simone Veil se raconte au fil des pages. Les passages qui m’ont le plus marqué sont ceux concernant son enfance et sa déportation. L’ensemble du livre est écrit d’un style fluide qui se lit facilement. On en apprend à chaque page. Tout au long de sa vie, on voit à quel point cette femme était forte. Elle avait de grandes idées, elle savait où elle voulait aller et elle s’est attelée à la tâche avec vigueur. Elle s’est battue pour les droits des femmes mais également pour les droits de ceux qui n’avaient pas forcément de voix pour se faire entendre. Une grande dame.

Note : 3,5/5

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *