Ce que j’aime en automne

Et voilà, c’est le premier jour de l’automne, l’été est définitivement parti et il commence déjà à faire plus frais. A la base, je n’aime pas les changements de saison, j’aimerais que ce soit tout le temps l’été. Mais petit à petit, j’apprends à apprécier un peu ces transitions et à trouver du positif à chaque moment de l’année. Quand j’étais petite, c’était une période difficile pour moi car je déprimais toujours au début de l’automne. Au fil des années, ma maman avait trouvé la solution pour parer à ça, elle me pressait un jus d’orange frais tous les matins et je prenais une cure de vitamines en gélules pendant quelques semaines. Ça avait réussi à me sauver de ma déprime annuelle.

Maintenant, j’aime bien l’automne car c’est le moment où, après l’été où on est tout le temps dehors, on se retrouve enfin à la maison. Je ressors les plaids et les chaussons, je recommence à faire du thé le soir, je descends les stores vers 20h et j’allume les bougies. Je me sens comme dans un petit cocon bien au chaud. J’ai de nouveau envie de tricoter, de m’acheter des gros pulls doudous et de porter des pyjamas tout doux avec des jolies chaussettes moelleuses.

En automne, j’aime aussi passer de longs moments à lire allongée sous un plaid sur le canapé avec un thé et des biscuits. J’ai profité de mon passage à la Fnac à Paris pour choisir quelques livres qui m’accompagneront pendant ces prochaines semaines. J’ai vu cette autobiographie de Renaud et j’ai eu envie de l’acheter, j’avais envie d’essayer de comprendre pourquoi il a passé toutes ces années reclu à boire. Je me disais qu’il évoquerait sûrement son enfance, son histoire et que ça me donnerait des pistes. Concernant mes autres livres, entre Yann Moix qui était un enfant battu, Marc Lavoine qui avait un père infidèle à sa mère et Christine Angot qui a été abusée par son père quand elle était petite, sans oublier Renaud dont on connait les tourments, on peut dire que ma petite sélection est super gaie. Mais j’aime lire des livres de gens torturés (au sens tourmentés intellectuellement).

J’aime bien ce début d’automne pour l’instant ♥

Et vous, est-ce que vous aimez cette saison ? Qu’est-ce que vous aimez recommencer à faire à cette période de l’année ?

blog-mode-automne1

blog-mode-automne5

blog-mode-automne7

blog-mode-automne6

blog-mode-automne2

blog-mode-automne4

Bons restos à Paris

Ce week-end, je peux dire que je me suis régalée à Paris, de notre arrivée jusqu’à notre départ. Comme je le soulignais dans l’article précédent, j’ai toujours trouvé difficile de bien manger à Paris. Et pourtant, cette fois, ça a été un succès. C’est pourquoi je me suis dit qu’il fallait que je vous partage ces bonnes adresses. Italien, français, vénézuélien, il y en a pour tous les goûts !

KUCCINI
165 rue Saint Denis, 75002 Paris

Ce petit resto est idéal pour le repas du midi lorsqu’on est au centre et qu’on fait du shopping. Il est situé à la rue Saint-Denis, pas loin de la rue Rivoli et de tous les magasins. La déco est très jolie, l’ambiance calme et cosy et les plats sont délicieux. Et j’exagère pas, c’était divinement bon. On peut choisir les plats en version entrée ou plat principal, en petit ou en grand. Du coup, en prenant les petites portions, on peut goûter à plusieurs spécialités. C’est ce qu’on a fait et on a donc pris des Bocconcini (des frites de polenta avec une sauce exquise) avec une salade Caprese en entrée puis un risotto aux myrtilles et Taleggio (la spécialité du chef) pour moi et les agnolotti à la truffe pour mon copain. Un délice, et tout ça pour moins de 50 euros, boissons comprises.

En un mot, allez-y si vous êtes à Rivoli (ou ailleurs) !

Kuccini caprese fritti
Kuccini risotto

GLORIA
108 rue Saint-Dominique, 75007 Paris

C’était notre restaurant italien préféré qui se trouvait dans notre rue et dans lequel nous allions souvent. Je pense que j’ai goûté tous les plats végétariens de la carte et tout est exquis. C’est un petit resto parfait pour manger le soir en amoureux ou entre amis. Les serveurs ont l’accent italien, la déco est joliment pensée et on se sent comme à la maison, il ne manque plus qu’un feu de cheminée et on croirait qu’on est dans une vieille maison italienne. Il se situe à quelques minutes à pied de la Tour Eiffel, pourquoi ne pas s’arrêter là après une journée de visites ? Ce soir-là, j’ai pris les légumes grillés en entrée puis un risotto à la courge. Tout était délicieux.

Grotto Insalata
Grotto risotto

O’SCIA
42 rue Tiquetonne, 75002 Paris

On avait découvert ce restaurant l’année dernière en rentrant de Naples. On cherchait un resto napolitain où on pourrait remanger des pizzas et des fritti autant succulents qu’en Italie. Les fritti, ce sont des petits morceaux fris qui peuvent être à base de légumes, de riz, de viande. A O’Scia, on se croit à Naples. Je vous conseille vivement les angioletti en entrée (des petites croquettes nappées de sauce tomate) puis une pizza à choix pour le plat principal. La pâte et les ingrédients sont au top.

O'scia angioletti
O'scia pizza

BULULU AREPERA
20 Rue de la Fontaine du But, 75018 Paris

Dimanche soir, je cherchais une place originale dans le 18e pour aller manger avec mes copines parisiennes. Je suis tombée sur cette petite cantine, le Bululu Arepera, un restaurant vénézuélien qui peut accueillir une quinzaine de personnes. Un endroit qui ne paie pas de mine de l’extérieur mais dont les plats se révèlent être succulents et aux saveurs inédites. L’arepera est une spécialité vénézuélienne et colombienne, c’est un pain de maïs blanc ou jaune qui est garni ou non. On peut dire que c’est une sorte de sandwich. J’ai pris un arepera végétarien composé de haricots noirs, de tranches d’avocat, de fromage et de banane plantain. Un étonnant mélange qui s’avère absolument délicieux. Côté boissons, ils proposent plusieurs spécialités et nous avons pris un mélange de citron vert et de sucre de canne.

Bululu Arepera chips
Bululu Arepera

L’ALSACIEN
6 rue Saint-Bon, 75004 Paris

Encore une très bonne découverte tout près de Rivoli, idéal pour la pause de midi également. On se croit en Alsace dès qu’on pousse la porte du restaurant. La déco est magnifique, tout en bois, des grandes tables, une ambiance chaleureuse et un petit biper sur chaque table qui clignote lorsque notre flammekueche est prête et qu’on peut aller la chercher au comptoir. Le concept de ce restaurant est basé sur le partage. ils proposent donc de partager une flammekueche à deux et si la faim est encore là, d’en reprendre une deuxième. C’était tellement bon que c’est ce que nous avons fait. Je pense que c’est la meilleure flammekueche que j’ai mangé de ma vie. De plus, la petite salade verte était elle aussi délicieuse avec sa sauce savoureuse. Un grand soin est apporté à chaque plat et au choix des ingrédients.

blog-mode-resto-paris-alsacien-flammenkuche

Si vous passez par l’un de ces endroits, venez me dire ce que vous en avez pensé !