Forfait cocooning à l’Hôtel Palafitte

Ce week-end, nous avons eu la chance d’être invités à l’Hôtel Palafitte à Neuchâtel pour profiter du forfait cocooning disponible pendant l’hiver, du 7 janvier au 30 avril. Je me réjouissais énormément de ce petit week-end de deux jours tant le programme proposé sur le site est chouette ! Après un rapide check in à la réception aux alentours de 16h, nous partons en direction de notre chambre sur une petite voiturette. On découvre alors la magnifique vue sur le lac et la beauté de l’intérieur de ce pavillon lacustre. Deux paires de chaussettes toutes douces sont déposées sur le canapé, une bouillotte et des couvertures avec des motifs en cœur sont sur le lit. Tout est réuni pour un joli week-end hivernal bien au chaud. Je fais des petits sauts tellement je suis heureuse d’être là puis l’on sonne à la porte : c’est le room service qui nous apporte un goûter. Cappuccino et café accompagnés de brioches et cookies maison. On allume le feu et on profite de ce moment dans le calme de notre belle chambre, en regardant à travers les immenses baies vitrées.

Vers 19h30, nous partons pour le restaurant La Table du Palafitte où une table est réservée pour nous. On nous propose un petit apéritif puis un menu avec trois plats : salade hivernale en entrée, risotto aux légumes et à la truffe en plat principal puis tarte au citron en dessert pour moi. Mon copain qui n’est pas végétarien reçoit une délicate entrée composée d’une mousseline de patates douces et des sashimis de thon puis un filet de poulet accompagné d’un risotto à la truffe en plat principal pour finir par un baba au rhum en dessert. On se régale du début à la fin tant c’est délicieux ! On termine avec une petite tisane puis nous regagnons notre pavillon.

La baignoire étant bien trop belle, je fais couler l’eau chaude et laisse infuser le sachet de produit en forme de thé. J’allume les bougies et je profite de ce joli moment de détente en lisant un livre dans mon bain de bulles. On regarde ensuite un épisode sur Netflix depuis notre lit (l’abonnement est inclus) et c’est une jolie façon de terminer cette première journée.

Samedi matin, nous nous réveillons vers 9h et partons prendre le petit-déjeuner. Un superbe buffet nous attend avec plein de choix : il y a des pancakes, du granola, des croissants, des petits pains au chocolat, des jus frais, du sucré, du salé, des confitures maisons. On se régale. On retourne ensuite dans notre chambre pour profiter des derniers instants puis nous quittons l’hôtel vers 12h, direction Fleurier pour un après-midi détente à la Villa Florius.

En effet, un accès au spa avec un massage en couple de 2h est prévu dans le forfait cocooning. Vraiment de quoi se détendre et prendre soin de soi durant deux jours. On arrive vers 13h puis on profite pendant une heure des bains chauds à l’extérieur, du sauna, du hammam et du jacuzzi. A 14h, la masseuse vient me chercher pour un soin qui comprend un massage, un gommage et un enveloppement. Nous sortons peu après 16h, totalement décontractés et relaxés, hyper heureux de ce magnifique week-end.

C’est vraiment le genre de cadeau à s’offrir pour se faire plaisir pendant la période hivernale. Tout est absolument mis en œuvre pour passer un week-end chouchouté. Le personnel est super gentil et attentif, nous n’avons manqué de rien pendant ces deux belles journées. Notre chambre avec cette immense baie vitrée était splendide, on voit l’eau qui nous entoure depuis chaque fenêtre et c’est vraiment trop chouette.

Si vous aussi vous souhaitez passer un joli petit week-end, vous pouvez vous rendre sur cette page afin de découvrir tout ce qui est inclus dans le forfait cocooning. Vous ne serez vraiment pas déçus !

Encore un grand merci à l’Hôtel Palafitte pour nous avoir invités, cela restera l’un des plus beaux week-ends que nous ayons passé ! ♥

Organiser son temps et être efficace

Mes articles se font un peu plus rares depuis le mois de décembre. En effet, j’ai lancé mon entreprise au mois de novembre, je passe un examen en mars et je travaille sur un projet qui verra le jour dans quelques semaines. J’ai ainsi passablement moins de temps à consacrer à mon blog. Or, dès la fin de mon examen, j’aimerais reprendre un rythme de publication plus régulier car l’écriture et la photographie me manquent. Ces quelques lignes m’amènent ainsi à un sujet que je trouve important et qui pourra probablement vous intéresser : l’organisation du temps. Si dans certains domaines de ma vie je fais les choses au dernier moment, j’aime être organisée dans mon quotidien et dans mon travail. Dans cet article, je partage avec vous les quelques pistes qui fonctionnent très bien pour moi et qui me permettent d’être efficace. Il est intéressant de noter que l’on peut utiliser ces techniques aussi bien pour organiser sa vie quotidienne que son activité salariée.

Faire des listes. J’ai toujours adoré faire des listes de choses à faire. Et les tracer lorsqu’elles sont terminées. Quel plaisir d’arriver au terme de sa journée et de voir tout ce qui a été réalisé. Cette pratique a plusieurs avantages : les tâches couchées sur le papier n’encombrent plus notre mental car on sait qu’on ne les oubliera pas ; cela permet d’avoir une vision d’ensemble de ce qui doit être réalisé tout en évaluant le temps pour chaque chose ; au terme d’une journée, d’une semaine ou d’un mois, on peut faire le bilan de ce qui a été fait. Bien souvent, j’ai l’impression de ne pas avoir été productive. Or, en regardant mes listes, je peux me rendre compte de tout ce que j’ai fait et ainsi invalider ce sentiment.

Chaque lundi, je prends une feuille blanche et j’y note toutes les choses à faire. Ensuite, j’inscris les jours de la semaine et j’y répartis l’ensemble des tâches. J’essaie d’alterner entre celles qui me plaisent et celles qui me plaisent moins, celles qui sont rapidement terminées et celles qui prennent davantage de temps.

Je décortique au maximum chaque activité selon ses spécificités. Par exemple, je n’écris pas « répondre aux e-mails » mais je divise ceci en plusieurs cas spécifiques : « répondre aux e-mails des clients », « répondre aux e-mails des employés », « trier les candidatures reçues », « envoyer les convocations pour les entretiens », « envoyer les e-mails de refus », etc. Réaliser en même temps toutes les activités d’une même catégorie permet d’aller beaucoup plus vite. Dans le cas des convocations pour les entretiens, cela me permet de copier/coller le même texte dans dix e-mails à la suite. C’est beaucoup plus rapide que traiter un e-mail d’un client, puis une convocation, puis revenir à celui d’un autre client.

Durant un mois, j’établis trois sortes de listes :
⋅ une hebdomadaire : je la rédige en général le dimanche ou le lundi, en reprenant les éléments de la semaine précédente que je n’ai pas eu le temps de faire. J’y inscris tout ce qui est à réaliser.
⋅ une quotidienne : une fois que la liste hebdomadaire est terminée, je répartis les tâches sur les cinq jours de la semaine. Chaque matin, je regarde ce qui est à faire et j’y apporte éventuellement des modifications au gré de l’humeur, en déplaçant ou en ajoutant des tâches.
⋅ une mensuelle : je note ici ce qui est très important et qui doit être fait durant le mois, comme remplir la déclaration d’impôt ou préparer un dossier dont l’échéance est proche. J’intègre ensuite ces éléments dans une liste hebdomadaire.

Prioriser et estimer le temps de chaque tâche. Tous les matins, avant de commencer à travailler, je consulte les tâches prévues pour la journée. Je prends quelques instants pour quantifier la durée d’exécution de chacune et définir lesquelles sont les plus importantes. Cela me permet de détailler heure par heure le travail à effectuer par ordre de priorité.

Planifier chaque activité. C’est un des secrets pour être efficace. N’est-il pas commun de dire que l’on se noie dans les e-mails ? Ou que l’on ne sait plus où donner de la tête tant il y a à faire ? La planification permet de réduire considérablement le sentiment d’être débordé. De toute évidence, on ne peut pas réaliser plus d’une tâche à la fois. La solution consiste donc à prévoir un temps pour chaque chose, s’y consacrer à 100% et ne pas se laisser distraire durant son exécution. Si on écrit un rapport puis qu’on s’arrête pour répondre à un e-mail, tout en prenant un appel téléphonique entre-deux, on peut être persuadé qu’on ne sera pas efficace. J’ai souvent lu que la planification jouait un grand rôle dans l’accomplissement des tâches. En quelque sorte, c’est comme si une partie du travail avait déjà été effectuée.

Exemples :
⋅ Les e-mails : je ne réponds pas à mes e-mails en continu. Pour reprendre les exemples ci-dessus, je prévois en règle générale 10 minutes quotidiennes pour répondre aux e-mails des employés, 15 minutes pour ceux des clients, je réserve ensuite deux plages par semaine pour envoyer les convocations aux entretiens ainsi que les e-mails de remerciement et de refus de candidatures.
⋅ Les candidatures : je reçois quotidiennement des dossiers par e-mail. Une ou deux fois par semaine, je consacre une trentaine de minutes à l’analyse de ces derniers puis je leur applique un libellé « A convoquer » ou « A refuser ». C’est à un autre moment que j’enverrai les e-mails de convocation ou de refus. Je n’aurai ainsi plus qu’à ouvrir le libellé « A convoquer » et envoyer le même message à l’ensemble des candidats, en modifiant simplement l’heure.
⋅ Les factures : de la même façon, j’établis la totalité des factures. Lorsqu’elles sont prêtes, je les envoie toutes les unes après les autres, en utilisant le même texte dans l’e-mail que j’adapte en fonction du destinataire.

Se mettre dans un état d’esprit d’efficacité. Lorsque je démarre ma journée, après avoir pris connaissance de ma liste, priorisé et noté les horaires, je me sens totalement motivée pour effectuer le travail. C’est comme un challenge quotidien, j’essaie de respecter le planning, de terminer chaque tâche dans les temps prévus. Je fais les choses les unes après les autres, en me concentrant totalement sur chacune d’entre elles et je les barre lorsqu’elles sont terminées. Ainsi, je me sens vraiment efficace et cela me donne encore plus de motivation à travailler.

Ne pas hésiter à reporter si on n’est pas en forme. Il y a des jours où l’on a moins d’énergie, on est plus fatigué, moins concentré. Parfois, je débute une tâche et je constate que cela me prend davantage de temps qu’habituellement. En général, ce sentiment va de pair avec une insatisfaction quant à la manière dont je la réalise (en d’autres mots, je ne suis pas contente de ce que je produis à ce moment-là). Dans ces cas, j’ai appris à ne pas continuer car il n’en résultera que du négatif. En effet, j’ai remarqué qu’en luttant et en me forçant à continuer, j’entre dans un cercle vicieux qui n’est pas productif et qui me rend encore moins motivée que je ne l’étais au début. Aujourd’hui, si je vois que je bloque sur un sujet, je le remets au lendemain et je regarde ce que je pourrais faire qui demande moins d’énergie ou de concentration et je me focalise là-dessus. Je reviendrai sur la tâche initiale à un autre moment, lorsque je serai plus en forme.

Et vous, quelles sont vos astuces pour être bien organisé au quotidien ? Utilisez-vous celles évoquées dans cet article ?