Tag Archives Ecosse

Highlands | Loch Maree, Torridon & Applecross

Voici le dernier article consacré à ma semaine dans les Highlands, en Écosse, où je me suis rendue au mois de mai dernier. Le premier volet est disponible ici ; vous y trouverez le récit de mes excursions à Glen Affric et autour du Loch Ness ainsi que les raisons qui m’ont motivées à voyager seule. Le deuxième est ; vous y découvrirez la vallée de Glencoe, Glenfinnan et le Glencoe Lochan.

C’est le vendredi en tout début d’après-midi que j’ai pris la route pour ma dernière virée en solitaire au sein des terres écossaises. Selon Google, il me fallait environ 5h10 pour faire la boucle désirée. Comme il me semblait compliqué de trouver un lieu pour manger sur le parcours, j’ai dîné avant de partir et j’ai emporté un goûter avec moi.

Je garde un très beau souvenir de cette longue balade durant laquelle je n’ai presque croisé personne. En me replongeant dans les photos de cette journée, je me souviens des sensations ressenties à chaque nouvelle montagne qui se dressait devant moi, à chaque nouveau chemin qui se dessinait au fur et à mesure de mon avancée, le fait de me sentir minuscule et seule au milieu des vallées, l’impression d’immensité et d’infini lorsque je suis arrivée au bord de l’Océan avec les reliefs montagneux de l’île de Skye au large, la rencontre avec des moutons sur les bords des routes qui vivent en liberté, mais aussi et surtout le bruit du silence que je retrouvais chaque fois que je sortais de la voiture pour faire quelques pas.

LOCH MAREE – KINLOCHEWE – TORRIDON

La première destination de cette journée est Slattadale, au bord du Loch Maree, un très joli lac dans lequel se reflètent parfois les montagnes qui l’entourent. Ce n’est pas le cas lors de ma visite mais la vue n’en est pas moins belle. Après une petite marche au bord de l’eau, je rebrousse chemin jusqu’à Kinlochewe pour rejoindre Torridon.

Le long de la route, je découvre des paysages féériques où la nature s’étend à perte de vue. C’est vraiment quelque chose qui m’a marquée en Écosse, on ne sait jamais sur quoi nos yeux vont se poser. On pénètre soudainement dans des environnements dont nous n’aurions pu deviner l’existence quelques instants auparavant. Je crois l’avoir déjà dit dans un précédent article mais il m’arrivait fréquemment d’être estomaquée par la beauté de ce qui se dressait devant moi. Ce fut exactement le cas pour les paysages rencontrés de Kinlochewe à Torridon, et notamment le petit loch (et la lumière magnifique qui faisait scintiller l’eau) ou la montagne blanche que l’on voit ci-dessous, sans parler de l’image en une de cet article, où l’on découvre l’horizon devant nous et cette longue route qui se fraie un chemin au sein de la vallée.

DE TORRIDON A FEARNMORE

Ici démarre le parcours qui longe l’Upper Loch Torridon, puis le Loch Shieldaig avant de déboucher sur le Loch Torridon. La route est étroite, toujours sur une seule voie, avec des passing places à intervalles réguliers. J’ai traversé des petits hameaux qui abritaient deux trois maisons et je suis sortie de la voiture pour m’y promener mais on dirait vraiment qu’il n’y a pas âme qui vive dans ces endroits. On entend juste le vent qui souffle et on croise ici et là des petits moutons qui gambadent joyeusement.

DE FEARNMORE A APPLECROSS

Cette route longe la côte au bord de l’Océan, un magnifique parcours d’une trentaine de minutes d’où l’on aperçoit l’île de Skye et ses multiples montagnes les unes derrière les autres. J’ai à nouveau croisé des moutons, et notamment ce mignon petit agneau qui dormait. J’ai pu m’approcher tout près de lui sans le réveiller mais sa maman m’avait à l’œil. Je ne les ai pas dérangé trop longtemps et j’ai repris la route après m’être arrêtée quelques instants face à cette immense étendue d’eau.

D’APPLECROSS A STRATHCARRON

Après une ascension le long d’un chemin au milieu d’une végétation rase et touffue, on arrive au Bealach na Ba Viewpoint d’où l’on peut jeter un dernier regard sur la côte, l’Océan et l’île de Skye. Un peu plus loin, le Bealach na Ba Pass of the Cattle offre une vue sur la route qui nous emmène jusqu’à Ardarroch, une descente somptueuse et sinueuse entre deux montagnes rapprochées. J’y étais en même temps qu’une équipe de tournage pour un spot consacré à une voiture de luxe et je comprends pourquoi ils sont venus mettre en scène ce véhicule à cet endroit ! En bas, on contourne le Loch Kishorn dont le sable a une très belle couleur orangée.

J’ai terminé cette journée par une balade dans Tòrr nan Clàr, un petit village au bord du Loch Carron. On y trouve plein de maisons alignées les unes à côté des autres face au rivage. Il était presque 19h, j’avais faim. Je me suis arrêtée au Lochcarron Bistro, un restaurant qui sert des spécialités locales. Comme il n’y avait plus de place à l’intérieur, je me suis installée sur la terrasse pour un petit souper dehors juste avant le coucher du soleil. Une fois bien rassasiée, j’ai repris la route car il me restait encore plus d’une 1h de trajet pour retourner jusqu’à ma lodge à Beauly. Ce fut une très belle dernière journée d’exploration au sein des Highlands et je me réjouis déjà d’y retourner. ♥

Est-ce que ce récit vous donne envie de découvrir l’Écosse ? Y êtes-vous déjà allé⋅e⋅s ?

Retrouvez mes deux autres articles consacrés à ma semaine dans les Highlands : Glen Affric & Loch Ness | Glencoe & Glenfinnan

Le concert des Spice Girls à Edimbourg

Ahh les Spice Girls ! Je ne crois pas qu’il y ait un⋅e autre chanteur⋅euse qui ait autant marqué ma vie. Ce fut pourtant très court, un peu plus de deux ans entre 1996 et 1998 (après, Geri est partie et tout a foutu le camp). Je crois qu’elles ont vraiment proposé un message différent qui a fait tilt chez les jeunes filles des années 90. Je me souviens de ces après-midis passés à chanter et danser sur leurs chansons avec mes copines. Nous avions toutes notre Spice Girl préférée et nous étions celle-ci dans nos chorégraphies. (Aujourd’hui encore, on se demande « T’étais laquelle toi ? » quand on parle des Spice Girls avec des filles que nous ne connaissions pas quand on était petites). Avec ma meilleure amie, on signait nos lettres ou nos petits mots par Mel xcx et Geri, on imitait leurs signatures, on avait des posters sur tous les murs de notre chambre, on se colorait les cheveux en rouge et on se faisait des mèches blondes pour leur ressembler.

La première fois que je les ai vues en concert, c’était à Malley à Lausanne en 1998. (Qui était là aussi parmi vous ?) En 2007, nouvelle tournée, nous sommes allées à Madrid pour les voir le 23 décembre. Depuis, nos petits coeurs remplis de Girl Power dépérissaient un petit peu.. jusqu’au mois de février 2018 où elles ont posté une photo toutes ensemble sur Instagram, dans le salon de Geri. Une lueur d’espoir s’est rallumée et on s’est dit qu’il y aurait peut-être une nouvelle tournée dans un avenir pas si lointain. Et oui ! En novembre 2018, elles annoncent une série de concerts dans tout le Royaume-Uni pour l’été 2019.

Vous pensez bien qu’on ne pouvait pas manquer ça. On se souvenait de la guerre pour obtenir nos billets en 2007, nous avons donc établi un plan d’attaque pour maximiser nos chances d’avoir des places. Nous avons choisi trois villes dans lesquelles passe la tournée et chacune a pour mission d’essayer d’acheter des billets pour la ville en question. Nous sommes devant nos ordis, tablettes et natels, dans les files d’attente pour entrer sur les sites à l’heure d’ouverture. Par chance, j’accède sur la page pour choisir les billets, on se concerte, on se dit « ok pour Edimbourg ». Mais là, j’ai complètement perdu mes moyens. Une montée de stress m’a envahi et je n’arrivais plus à écrire. J’ai dû laisser la place car j’étais incapable de remplir les champs hahaha. Mais ce n’est pas tout. Dans ma panique, j’ai sélectionné les mauvais billets. Le bon endroit, certes, dans le Spice Circle tout devant, mais avec un pack VIP ultra cher au lieu des places normales. Et ce pack, c’était quelque chose. Une petite merveille qui nous donnait droit à un tote bag rempli de goodies qu’on devait aller chercher avant le concert. Une gourde en plastoc que j’ai pétée en arrivant chez moi, un vilain tote bag sur lequel était écrit « SPICE GIRLS VIP » (la honte) et des photos.. En résumé, de la daube qui nous a emmerdé tout le concert et qu’on a fini par attacher aux barrières devant nous. Merci pour ce merchandising de foufou !

Au mois de juin 2019, nous nous envolons donc pour un week-end de quatre jours à Edimbourg, vêtues de nos t-shirts des Spice Girls et de nos plateformes shoes. Nous avons profité des premiers jours pour nous promener dans la ville. Nous avons visité le château d’Edimbourg, Camera Obscura, le Mary King’s Close (où nous avons fait une rencontre INCROYABLE – voir ci-dessous) et quelques bars et restaurants. On a vu des gens jouer de la cornemuse, on a acheté du thé délicieux (Whittard), et on a vraiment beaucoup rigolé.

ON A FAIT PLEIN DE TRUCS COOL

On a rencontré Emma

Puis on a un peu eu la larmiche (trop d’émotions) et on a été surexcitées pendant une heure à ne plus pouvoir reprendre nos esprits.

Je vous raconte l’histoire. Quelques semaines avant le voyage, l’une de mes deux acolytes propose qu’on fasse une visite guidée souterraine pour découvrir les secrets d’Edimbourg, à Mary King’s Close. Elle réserve le départ de 18h15. Le jour J, nous arrivons presque en retard et nous rejoignons les autres dans la salle avant le départ pour les catacombes. Une personne mystérieuse arrive en dernier et se dirige vers le reste du groupe qui crie et qui l’accueille. A ce moment-là, on se dit juste que ce sont des gens bizarres. La visite se passe, elle dure environ 1h où nous sommes dans la nuit en suivant la guide et en écoutant son récit. Notre groupe est composé d’environ 15/20 personnes et les visiteurs qui sont avec nous sont vraiment très bruyants, ils n’arrêtent pas de parler et de rigoler, et ça nous énerve car nous avons 85 ans.

A la fin de la visite, alors qu’on remonte les escaliers, je marche seule derrière une femme aux cheveux blonds et je l’entends parler. Je me dis « ah tiens, je connais cette voix », mais je n’arrive pas à savoir d’où. Nous arrivons ensuite dans une salle à l’étage avec des fenêtres et donc plein de lumière. Nous sommes tou⋅te⋅s en rond autour de la guide et je suis dans le fond. A côté de moi, il y a cette femme blonde avec un béret et des grosses lunettes. Je la regarde. Puis je regarde la guide. Mon cerveau fait tilt puis je regarde à nouveau cette dame. Elle me regarde aussi, du coup j’arrête de la regarder. Et je me dis « Putain mais c’est Emma ! » Je traverse le groupe pas du tout discrètement pour aller vers mes copines et je leur dis l’une après l’autre « C’est Emma là-bas !!! ». « Ah ouais !! » « Ah ouais !! ». Après nous étions dans un autre monde. On n’entendait plus rien, on ne voyait plus rien haha.

La visite se termine, on arrive dans le magasin de souvenirs, et on reste plantées comme des débiles au milieu du magasin à regarder Emma mais sans trop la fixer. Finalement, on sort, et on voit un groupe de trois autres femmes françaises qui ont aussi reconnu Emma et qui sont aussi là pour le concert. On va dehors et on s’assied par terre en essayant de nous remettre de nos émotions. Tout à coup, on voit que les françaises demandent si elles peuvent faire une photo avec Emma. On se relève, on demande si on peut aussi en faire une. Elle dit oui puis « Hello Girls, how are you ? » et elle a mis ses bras autour de nous. Elle était tellement chou et gentille. Je crois qu’on faisait pipi aux culottes. J’ai donné mon natel à un danseur (en fait, ce groupe bruyant, c’était tou⋅te⋅s les danseurs⋅euses d’Emma) et il a fait la photo. Elle nous a dit aurevoir, on doit avoir bafouillé des Thank you bye bye puis on a été sur un nuage pendant plus d’une heure, à ne plus pouvoir nous concentrer pour trouver le chemin du restaurant. Un grand moment pour nous trois ♡

On a bien rigolé

1. Petits balloons dans les airs avant le concert
2. A notre arrivée, nous sommes allées faire un petit apéro dans le parc en face de notre appartement. P.S. En Écosse il fait froid en juin (et toute l’année)
3. Quand je vous disais qu’on a bien rigolé.. Ici Camera Obscura, une attraction sympathique avec plein d’effets d’optiques !
4. Les jolies devantures d’Edimbourg

On a bien mangé

1. & 4. David Bann, 56-58 St Mary’s Street – Restaurant végétarien
2. Mariachi Restaurant, 7 Victoria Street – Restaurant mexicain, à midi après la visite du château
3. Chaophraya, 33 Castle Street – Restaurant thaï au 4ème étage, très belle vue sur la ville

=> Si vous passez par Edimbourg, je recommande ces trois restaurants, ils sont vraiment au top.

On a fait des photos très stylées avec le même pull qui nous a coûté un rein (mais après le pack VIP on était plus à ça près)

JOUR DU CONCERT

Ce fut une journée un peu hors du temps. On se réjouissait tellement d’aller au stade. On s’est promenées en ville durant la matinée et c’était trop cool : il y avait partout des groupes de filles habillées en Spice Girls ! De notre côté, on était dans un état d’euphorie. On a pris des pizzas à l’emporter pour dîner à la maison puis on s’est préparées en écoutant les Spice Girls et en nous répétant l’une après l’autre toutes les cinq minutes « purée je suis trop contente ! ». On a enfilé nos habits achetés spécialement pour l’occasion, nos chaussures compensées, nos Kway parce qu’on est en Ecosse et que deux minutes il fait soleil, deux minutes après il y a un orage, et on est parties pour le stade.

Et on a attendu, des heures. Il a plu, il y a eu du vent, il faisait vraiment froid, puis ça s’est calmé et le temps est redevenu sec pour tout le concert. Enfin, elles sont arrivées sur Spice Up Your Life et c’était parti ! On était tout devant et on a vraiment pu les voir de très près. Elles sont merveilleuses ! C’était génial. Et tellement cool d’avoir 10 ans à nouveau l’espace de deux heures. Un concert dans un stade, c’est vraiment quelque chose. Quand près de 80’000 personnes chantent ensemble toutes les paroles, c’est magique !

Je suis et resterai ébahie de ce que les Spice Girls ont réalisé en deux albums et 20 chansons en seulement deux ans. Vingt ans plus tard, elles ont rempli une dizaine de stades en quelques heures. 697’000 billets ont été vendus avec un pic de près de 700’000 personnes connectées au même moment pour acheter une place. TicketMaster UK dit avoir vu la vente la plus folle de son histoire. Selon le site, elles auraient pu remplir un stade tous les soirs pendant une année. Et tout ça, 18 ans après avoir sorti leur dernier album ! ♡

Et vous, quels sont vos souvenirs avec les Spice Girls ?