Un matin de décembre

Des croissants, un smoothie, des petites framboises, un chai tea latte de mon calendrier de l’Avent, quelques bougies, un livre, un podcast et une série de Noël (Home for Christmas – j’ai beaucoup aimé). Ce fut mon programme tout doux de dimanche après une semaine bien chargée.

Je n’ai pas vraiment de texte à ajouter à ces images, j’avais juste envie de faire de jolies photos d’un petit-déjeuner de décembre.

Belle journée à vous en ce mardi matin.

Mes meilleures séries Netflix #7

Jeudi, bientôt le week-end, c’est donc une journée parfaite pour une nouvelle fournée de suggestions de séries Netflix. Le dernier article de cette rubrique datant d’avril, la sélection d’aujourd’hui est un peu plus étoffée que d’habitude. Vous trouverez donc le résumé de non pas trois séries, mais six ! Comme indiqué dans le titre, je ne partage au sein de cette rubrique que les séries que j’ai vraiment beaucoup aimées. J’en ai regardé d’autres, certaines bien, d’autres moins, mais pas suffisamment pour qu’elles me donnent envie de vous les conseiller. J’espère que ces prochaines lignes sauront attiser votre curiosité et vous donneront envie de découvrir ces univers tout prochainement. Bonne découverte !

DEAD TO ME

Résumé : Suite à la mort de son mari qui a été renversé par un chauffard qui ne s’est pas arrêté, Jen rejoint un groupe de parole pour personnes en deuil. Elle y fait la connaissance de Judy, une femme enjouée et rigolote avec qui elle va se lier d’amitié. Or, on découvre très vite que cette Judy cache bien des secrets, et que ce n’est pas la seule..

Mon avis : Malgré le thème très triste de cette série (la mort d’un conjoint), Dead To Me est une série comique. C’est loufoque, drôle et émouvant et les épisodes passent à toute vitesse. J’apprécie ce format un peu plus court qu’à l’habitude (une trentaine de minutes) ; les enchaînements sont rapides et cela donne un bon rythme général.

On suit Jen dans toutes les étapes de son deuil, la tristesse, la colère, l’acceptation, l’impact de cet événement dramatique sur ses relations avec ses enfants et leur vie familiale. Au fur et à mesure des épisodes, on découvre avec elle que derrière les apparences, son mari n’était peut-être finalement pas celui qu’elle croyait.

J’ai beaucoup aimé cette première saison qui se termine d’une manière totalement rocambolesque. Vivement la saison 2 !

Format : 1 saison de 10 épisodes de 30mn

Note : 4,5/5

WHAT IF

Résumé : Lisa est scientifique, Sean est serveur. Ils sont mariés et vivent à San Francisco. Lisa a fait une découverte scientifique majeure (un traitement pour sauver les enfants atteints de leucémie) et recherche un financement pour développer son projet. Cela se révèle très difficile et elle se retrouve au bord de la faillite. C’est alors qu’entre en scène Anne Montgomery (Renée Zellweger), une riche femme d’affaires. Elle fait une proposition pour le moins étrange au couple : elle offrira 80 millions pour le développement de l’entreprise de Lisa à condition de pouvoir passer une nuit avec Sean, son mari.

Mon avis : Une série intrigante, étrange et quelques fois un peu malaisante. J’ai été très troublée par le personnage d’Anne Montgomery que je n’ai pas toujours très bien compris. Cela dit, l’intrigue est bien ficelée, et j’y ai complètement adhéré.

Tous les personnages sont attachants. Lisa, Sean, leurs amis, les membres de la famille de Lisa. L’histoire n’est pas centrée que sur Lisa, Sean et Anne, loin de là. Les vies de chacun des personnages sont largement développées et chacun possède une problématique qu’il ou elle tente de résoudre.

Les épisodes sont riches en rebondissements et on se retrouve véritablement entraîné dans cette succession d’événements qui se produisent pour l’ensemble des personnages, et cela jusqu’à la fin. Le fait que Sean ait l’interdiction de raconter à Lisa le déroulement de sa nuit avec Anne rajoute une intrigue supplémentaire. Que s’est-il passé pour que cela perturbe autant leur vie de couple ?

Format : 1 saison de 10 épisodes de 50mn

Note : 4/5

DIRTY JOHN

Résumé : John Meedan a tout d’un homme charmant et bien sous tous rapports. Il rencontre Samantha, une femme ayant fait fortune grâce à la création de sa propre entreprise. Leur histoire va très vite et ils emménagent ensemble quelques semaines seulement après s’être rencontrés. Malheureusement, les proches de Samantha n’apprécient pas vraiment John qui leur paraît suspect. Et si cet homme n’était pas celui qu’il prétend être ?

Mon avis : Dirty John est une série tirée d’une histoire vraie et ce n’en est que plus passionnant. Le documentaire avec les vraies personnes est également disponible sur Netflix (je vous conseille de le regarder après la série s’il vous intéresse, sinon vous serez spoilés). C’est typiquement le genre de récits que j’affectionne et qui attisent ma curiosité car je trouve cela fascinant. Fascinant à quel point certains individus arrivent à s’inventer des vies, à tromper leur monde et à réussir dans la supercherie durant des années. Fascinant aussi cette absence d’empathie, de sentiments, de considération d’autrui, d’humanité.

L’ensemble de ces éléments apparaissent lentement mais sûrement tout au long des épisodes et l’on voit comment ces types de personnalités malsaines parviennent à manipuler leurs victimes pour arriver à leurs fins. Je trouve la série très réussie et elle nous montre à quel point ces individus sont un réel danger pour les gens qui les côtoient.

Format : 1 saison de 8 épisodes de 40 à 50mn

Note : 4,5/5

DOGS OF BERLIN

Résumé : Le crime d’un footballeur de l’équipe nationale d’Allemagne d’origine turque réveille les tensions racistes. Grimmer, un policier à la vie un peu décousue et trouble, arrive rapidement sur les lieux du drame. Nous allons ainsi suivre le déroulement de l’enquête et découvrir les ramifications entre les divers milieux de Berlin : la mafia turque, la Fédération de football, un parti nazi. Tout ceci étoffé par les histoires personnelles de chacun des personnages qui apparaissent au fur et à mesure des épisodes.

Mon avis : Une série très addictive et des personnages très intéressants. Ce que j’apprécie particulièrement avec Netflix, c’est la mixité dont ils savent faire preuve dans leurs séries. C’en est terminé de ces programmes où l’on ne voit que des blancs hétérosexuels qui ne représentent absolument pas la diversité de la population européenne. On y voit des couples homosexuels, une multiculturalité et des personnages de toutes les couleurs de peau. Dogs of Berlin ne déroge pas à cette règle et c’est très appréciable.

Cela dit, les qualités de cette série sont multiples et j’ai beaucoup aimé les nombreux rebondissements, les intrigues qui s’enchaînent les unes après les autres, les relations conflictuelles entre les personnages qui font quasiment tous face à des défis personnels où ils doivent faire des choix qui impacteront leurs vies. Un très bon programme divertissant pour passer un bon moment.

Format : 1 saison de 10 épisodes de 50mn à 1h

Note : 4,5/5

NOUS, LA VAGUE / WIR SIND DIE WELLE

Résumé : Cette série est tirée du film du même nom sorti en 2008. L’intrigue a été remise au goût du jour et met en scène les enjeux actuels de notre monde ainsi que l’impact des nouvelles technologies sur nos vies. A la base, La Vague racontait l’histoire d’un professeur ayant mis sur pied une expérience au sein de sa classe avec des jeux de rôle dans la vie réelle de ses élèves. Par ce biais, il souhaitait montrer qu’une résurgence d’un système totalitaire était totalement possible aujourd’hui encore. Malheureusement, l’expérience prend des propositions auxquelles il ne s’attendait pas et finit par dépasser le cadre de la salle de classe.

La série de Netflix, tournée en Allemagne, est donc largement inspirée du film. Nous suivons les aventures de quatre jeunes lycéens qui ont tous et toutes des raisons de se révolter contre la société. Léa, Tristan, Zazie, Rahim et Hagen s’allient ensemble pour lancer un mouvement de révolte nommé La Vague. Ils vont organiser des actions auprès d’entreprises ciblées afin de faire passer leur message. Malheureusement, cela va dégénérer et ils vont petit à petit perdre le contrôle de leur mouvement.

Mon avis : J’ai vraiment apprécié cette série avec ces jeunes personnages, tous très attachants, plein de convictions et de charisme, chacun.e à leur manière. J’ai aimé découvrir cette nouvelle version de La Vague qui aborde les problématiques actuelles. On voit notamment comment les téléphones portables et les réseaux sociaux modifient les dynamiques sociales et c’est très intéressant.

Format : 1 saison de 6 épisodes d’environ 50mn

Note : 4,5/5

CRIMINAL

Résumé : Cette série a la particularité de se dérouler dans le même décor mais dans quatre pays différents. France, Allemagne, Angleterre et Espagne. Le synopsis est simple : plongés dans une salle d’interrogatoire d’un local de police, nous assistons à l’investigation d’une affaire avec l’audition d’un.e témoin. Chaque épisode traite d’un cas en particulier.

Mon avis : J’ai apprécié la diversité des thèmes évoqués dans chacune des affaires ainsi que les dynamiques de pouvoir à l’oeuvre entre les policier.ères qui mènent l’enquête. Cette série est très bien réalisée, dans tous les pays. Il n’y a pas de scènes tournées ailleurs que dans la salle de police où nous sommes confinés. Les dialogues sont super bien écrits car au fur et à mesure de l’interrogatoire, on visualise petit à petit l’histoire dans notre tête et on s’imagine les événements et les personnages. J’apprécie également la façon dont est construit le récit puisqu’on passe bien souvent d’un état de certitude concernant la culpabilité ou non d’un.e témoin, avant de changer d’avis au vu des nouveaux éléments révélés.

Je me suis retrouvée très souvent frustrée de ne pas voir les autres personnages dont parlent le/la témoin et les policiers.ères, de ne pas connaître la suite, de ne pas en savoir plus. Mais il faut s’y faire : nous n’aurons que ces 40 minutes d’interrogatoire pour nous faire notre avis et découvrir ce qu’il s’est passé, ensuite ce sera terminé. Cela dit, cette particularité ajoute un charme supplémentaire à cette série et ce n’est pas un élément négatif ; il s’agit simplement de composer avec cette frustration.

Si je dois établir un classement, je dirais que, dans l’ensemble, les versions espagnole et allemande ont été mes préférées et j’attribue une mention spéciale à l’épisode français consacré à l’attentat du Bataclan. Si vous avez l’opportunité de les écouter en VO, c’est un véritable petit plaisir auditif !

Format : 1 saison de 3 épisodes par pays d’environ 43mn

Note : 4,5/5

Avez-vous vu les séries de cette sélection ? Les avez-appréciées ?

→ Pour retrouver l’ensemble de mes chroniques Netflix : #1, #2, #3, #4, #5 , #6 ou ici.