8 conseils pour être plus heureux

« Je me prénomme Octave et m’habille chez APC. Je suis publicitaire : eh oui, je pollue l’univers. Je suis le type qui vous vend de la merde. Qui vous fait rêver de ces choses que vous n’aurez jamais. Ciel toujours bleu, nanas jamais moches, un bonheur parfait, retouché sur PhotoShop. Images léchées, musiques dans le vent. Quand, à force d’économies, vous réussirez à vous payer la bagnole de vos rêves, celle que j’ai shootée dans ma dernière campagne, je l’aurai déjà démodée. J’ai trois vogues d’avance, et m’arrange toujours pour que vous soyez frustré. Le Glamour, c’est le pays où l’on n’arrive jamais. Je vous drogue à la nouveauté, et l’avantage avec la nouveauté, c’est qu’elle ne reste jamais neuve. Il y a toujours une nouvelle nouveauté pour faire vieillir la précédente. Vous faire baver, tel est mon sacerdoce. Dans ma profession, personne ne souhaite votre bonheur, parce que les gens heureux ne consomment pas. »

Peut-être avez-vous reconnu ce texte, il s’agit des premières pages du livre 99 francs de Frédéric Beigbeder. En écrivant cet article, je me suis dit que j’allais mettre ce passage en introduction car il illustre si bien notre société. Ne nous fait-on pas croire qu’en achetant mille choses, mille gadgets, nous serions plus heureux ? Malheureusement, et heureusement d’ailleurs, le bonheur ne s’achète pas. Il se construit, c’est un travail quotidien, un aspect de notre vie auquel il faut consacrer du temps. Nous sommes bercés par l’illusion qu’acquérir et posséder des biens nous permet d’être heureux sans effort. Si le fait de s’offrir des vêtements ou tout autre gadget procure un réel plaisir immédiat, ce sentiment ne dure pas. Les ressources pour être heureux au quotidien se trouvent en nous et non pas dans les magasins.

Ci-dessous, je partage avec vous quelques pistes pour cultiver votre bonheur et vivre plus heureux au quotidien, en toute simplicité.

1. Apprécier les petits bonheurs du quotidien. On nous fait souvent croire que le bonheur est dû à des choses extraordinaires. Il faudrait voyager à l’autre bout du monde, déguster un repas très élaboré, participer à des soirées rassemblant des dizaines de personnes. Si je ne nie pas le fait que ces activités peuvent être source de joie, le bonheur au quotidien se trouve plutôt dans les choses très simples. Le secret est de simplement leur prêter attention. Comme on l’a vu dans la pleine conscience, c’est le fait de vivre les choses consciemment qui nous permet de réaliser à quel point elles nous rendent heureux. La simplicité peut parfois être tournée en dérision, il est assez commun de trouver cela niaiseux ou ridicule. Mais si l’on y réfléchit, se préparer un thé, apprécier ses arômes, l’accompagner d’un brownie, lire un livre sur son canapé en profitant du rayon de soleil qui nous éclaire, allumer une bougie, lancer une playlist calme en fond sonore, préparer une soupe, ces petits moments gratuits et répétables à l’infini ne sont-ils pas source de bonheur ?

2. S’émerveiller au quotidien. Ce point représente une suite logique à celui abordé juste au-dessus. L’émerveillement est quelque chose d’important car il permet de générer de l’enthousiasme et un sentiment de bien-être. Je me souviens d’un épisode en vacances où nous étions partis avec des amis dans un appartement qui appartenait à la famille de l’un de nous. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons fait le tour des chambres et je disais ah c’est superbe, ah c’est magnifique, ah c’est génial. Je ne faisais pas exprès, je ne me forçais pas à le dire, c’est vraiment ce que ces pièces m’inspiraient. Mes compagnons de voyage ont commencé à rire et à parler en superlatif en répétant c’est génial, c’est superbe, grandiose ! et on a fini par tous rigoler là-dessus. Bien sûr, il ne s’agit pas d’en faire des caisses, il s’agit simplement de regarder les choses qui nous entourent et de remarquer à quel point elles sont chouettes. Il n’est pas nécessaire de le communiquer à voix haute, vous pouvez simplement le remarquer et le penser en vous, sans le partager avec autrui.

Lorsque vous vous promenez, regardez les arbres, la nature, prêtez attention à l’air frais, respirez, admirez le ciel bleu ou gris, écoutez le bruit de la nature ou de la ville. Lorsque vous cuisinez, appréciez la texture des légumes que vous coupez, râpez, l’odeur qui se dégage de la poêle pendant la cuisson. Tout dans votre quotidien est susceptible de susciter en vous l’émerveillement, il suffit simplement d’y être attentif.

3. Visualiser sa journée parfaite. La visualisation est un concept très intéressant car il permet de se projeter dans un environnement qui n’est pas le nôtre mais dans lequel nous aimerions évoluer. Très utilisée dans la loi de l’attraction, il s’agit de prendre quelques minutes chaque jour, en fermant les yeux, et de s’imaginer vivre dans cette réalité rêvée. Par exemple, les athlètes racontent souvent qu’ils se sont imaginés pendant des années le moment où ils recevraient une médaille olympique. Les sportifs utilisent également cette technique de visualisation durant laquelle ils s’entraînent mentalement. Ils parcourent la piste, ils ressentent les sensations physiquement. Ces habitudes permettent non seulement de tendre vers cet idéal, il est bien possible que cette réalité s’offre à vous dans le futur si vous y croyez dur comme fer, mais en plus vous saurez déjà plus ou moins comment vivre dans cette réalité puisque vous l’aurez expérimentée à de multiples reprises en pensées.

Pour y parvenir, il vous suffit d’imaginer votre journée parfaite. A quelle heure vous levez-vous ? Que mangez-vous ? Que faites-vous ? Où travaillez-vous ? Où vivez-vous ? Qui vous entoure ? Il est essentiel de réellement ressentir les émotions que tout cela vous procure et les vivre comme si c’était déjà votre réalité. Pour vous aider, vous pouvez créer un tableau de visualisation sur lequel vous collerez des images et des mots qui illustrent votre journée idéale. Prenez ensuite un instant chaque jour pour le regarder et ressentir la joie qu’il vous évoque. Qui sait, peut-être deviendra-t-il votre réalité si vous y croyez vraiment.

4. Ne plus être tributaire du regard des autres. Être prisonnier du regard d’autrui est quelque chose de difficile à vivre au quotidien. On réfléchit à ce qui va se dire, à la manière dont nos paroles et nos actes vont être jugés, on se fait toute une histoire dans la tête et bien trop d’énergie est consacrée à cette activité. Or, j’ai fait une découverte assez importante l’année dernière dans un podcast : les gens se font une opinion de vous à partir de leur propre spectre, à partir de leur propre expérience et vous n’êtes bien souvent pas responsable de la manière dont ils vous perçoivent.

Imaginez une soirée chez des amis, vous êtes une quinzaine de personnes. Un nouvel invité fait son entrée dans la pièce, personne ne le connaît mis à part l’hôte de l’évènement. Cet individu va se présenter à tout le monde, chaque personne aura donc entendu les mêmes paroles. Pourtant, au terme de la soirée, les quinze invités présents auront chacun leur propre vision de cet inconnu. Tous ne l’auront pas trouvé sympathique ou désagréable, certains lui attribueront des qualités, d’autres des défauts. L’effet que l’on produit sur les gens ne dépend pas de nous mais bel et bien d’eux et de la manière ils analysent notre comportement.

Partant de ce constat, l’élément important à considérer est le suivant : vous ne pouvez pas contrôler ce que les autres pensent de vous. Comme on l’a vu ci-dessus, l’idée que les autres se font d’autrui ne dépend pas des personnes mais d’eux-même et de ce qu’ils ont vécu dans leur vie. Ainsi, lutter au quotidien pour essayer de contrôler ce que les autres pensent de vous est un combat sans fin et surtout perdu d’avance.

5. Faire une liste de ce qui vous procure du bonheur. Comme je l’ai évoqué à plusieurs reprises dans mes articles consacrés à la gratitude, écrire une liste de ce qui vous met en joie est très bénéfique. Lorsque l’on se sent déprimé, relire ces lignes ou faire le point en se disant ok, ça ne va pas, mais je vais réfléchir aux choses qui me rendent heureux malgré tout permet de se sentir mieux. Cela ne demande que très peu d’énergie et un véritable sentiment de bien-être vous envahit. S’asseoir quelques instants, saisir un crayon, ouvrir un cahier ou prendre une feuille blanche, regarder autour de soi et écrire ce qui est source de bonheur dans votre vie, pour véritablement le ressentir mais aussi pour pouvoir la relire plus tard. Ce petit moment, qui peut ne durer que quelques instants, fait énormément de bien. Essayez, vous verrez.

6. Préparer un bon repas ou une gourmandise réconfortante et regarder une série ou un film. Le vendredi soir fait souvent l’objet d’un rituel tout particulier chez moi et encore plus lorsque je suis seule. Je réfléchis à ce que j’aimerais manger (bien souvent c’est un hamburger végétarien, des frites et un Coca avec une rondelle de citron et des glaçons) et je prévois un ou deux épisodes d’une série que j’adore. Cette activité fait vraiment partie de mon top 5 des choses que je préfère faire et qui me rendent vraiment heureuse. Toutefois, ce n’est pas obligé d’être le soir. Vous pouvez prévoir ça pendant un après-midi, avec un bon chocolat chaud et des cookies, vous pouvez lire un livre, écouter un podcast ou n’importe quelle autre activité qui vous plaît.

7. Prendre de la distance avec les réseaux sociaux. La vie sur Instagram ou sur Facebook ne représente pas la vie réelle des gens. Il est vraiment important de le savoir et de se distancer des images que l’on voit en permanence sur ces plateformes. Il y a plusieurs points sur lesquels il faut rester vigilant. Les images de corps parfaits, musclés et galbés sont bien souvent photographiés sous un angle qui les fait apparaître ainsi. Je ne dis pas qu’il n’existe pas des gens aux corps splendides mais je pense qu’il est important de savoir que la plupart des clichés ont été réalisés avec une mise en scène et qu’une vingtaine de photos ont été prises pour obtenir l’image qui sera finalement publiée. Se comparer à ces photos en revient presque à se comparer aux mannequins des magazines. Ils ne représentent pas la réalité. L’abondance mise en avant est aussi un problème qui me semble important. Ne voit-on pas des comptes qui montrent de nouvelles tenues tous les jours, qui font de l’unboxing (ouvrir les colis reçus en vidéo sur instastory), qui montrent le contenu de leur dernière séance shopping ? Je ne critique pas cette manière de faire, je dis simplement que cela pousse à la consommation, avec la possibilité de créer une frustration chez les spectateurs/trices qui ne peuvent pas se les procurer. Il y a une différence entre partager pour inspirer et partager pour faire envie et je pense que la frontière entre les deux est très mince. Lorsque l’on se sent mal, que l’on est un peu déprimé, passer sa journée enfoncé dans son canapé à regarder toutes ces belles images ne participe pas à nous rendre heureux. Il est ainsi important de prendre de la distance avec les réseaux sociaux, surtout s’ils génèrent en nous davantage de sentiments négatifs que positifs.

8. Se réjouir pour le bonheur d’autrui. Avez-vous déjà expérimenté le fait d’être vraiment heureux pour un ami ? De partager sa joie lorsqu’une super nouvelle lui arrive ? Vous vous apercevrez qu’en partageant son bonheur, vous vous sentirez vous aussi très heureux à l’intérieur de vous. Il est important de garder en perspective que ce n’est pas parce qu’il lui arrive quelque chose de génial que vous avez vous-même moins de valeur. La jalousie et l’envie n’apportent rien de positif. Vous avez la possibilité de ressentir ce que vous voulez, dans n’importe quelle situation. La prochaine fois qu’un ami vous partage une bonne nouvelle, essayez d’être profondément heureux pour lui et de le lui dire, simplement. Vous verrez à quel point vous vous sentirez bien à votre tour.

Et vous, quels sont vos petits trucs pour être heureux ? Avez-vous déjà essayé ceux mentionnés dans cet article ?

Émincé végétarien aux champignons, saveurs moutarde & estragon

On se retrouve aujourd’hui avec une délicieuse recette végétarienne. C’est mon copain qui nous a préparé ce joli plat à quelques reprises ce dernier mois et on s’est régalé à chaque fois. Les saveurs de moutarde et d’estragon relèvent agréablement cet émincé végétarien qui se marie parfaitement avec un onctueux riz long grain. J’espère qu’elle vous plaira autant qu’à nous !

Pour 2 assiettes :
2 échalotes
200gr de champignons de Paris
1 paquet d’émincé Délicorn Coop
2dl de bouillon de légumes
2cc de crème
2cc de moutarde
Estragon frais
Huile d’olive
Sel, poivre
Riz bio long grain

♦ Marche à suivre :
Dans une poêle, faire revenir les échalotes coupées en tranches dans l’huile d’olive.
Ajouter les champignons émincés et faire revenir durant quelques minutes.
Ajouter le bouillon de légumes et laisser cuire une dizaine de minutes.

Dans une autre poêle, saisir les émincés végétariens jusqu’à ce qu’ils soient cuits.
Les ajouter à la sauce aux champignons et laisser les saveurs se mélanger durant quelques minutes.

Pour terminer, ajouter la moutarde, la crème fraîche et quelques feuilles d’estragon frais. Mélanger.

Servir avec un riz bio long grain.

Bon appétit !