Écouter des livres avec Audible

Saviez-vous que l’on pouvait écouter des livres ? Il y a quelques années, je me souviens avoir découvert dans les librairies des livres au format CD. Cela ne m’avait pas du tout intéressé sur le moment car je n’en voyais ni l’intérêt ni l’éventuel plaisir que pouvait procurer l’écoute d’une histoire en lieu et place de sa lecture. Je ne comprends pas très bien pourquoi j’ai eu cet a priori à cette époque, pourquoi je n’ai pas réfléchi plus loin et pourquoi je ne me suis pas rappelée que j’avais pourtant eu des livres audio lorsque j’étais petite, probablement lorsque je ne savais pas encore lire, et que j’aimais beaucoup les écouter pendant que je jouais.

En écrivant cet article, je constate à quel point j’aime écouter des histoires depuis toujours. Ma grand-maman était une vraie conteuse de récits et je me souviens qu’on lui demandait souvent « Grand-maman, tu nous racontes une histoire ! ». Soit elle les inventait et elle trouvait toujours des idées rocambolesques qui nous faisaient rire, soit elle partageait avec nous des morceaux de son enfance dans la montagne en Italie ou encore comment elle avait rencontré mon grand-père. Je me rappelle encore aujourd’hui de la plupart de ses histoires qu’elle nous racontait lorsqu’on marchait, avant que l’on s’endorme ou quand on était en voiture et c’est intéressant de voir comment cela aide à façonner l’imaginaire d’un enfant.

C’est l’année dernière que j’ai recommencé à écouter des histoires, cette fois grâce aux podcasts. J’ai découvert Transfert et j’ai écouté la totalité des épisodes en l’espace de quelques semaines. Tous ces récits d’inconnus m’ont fascinés et j’avais trouvé une activité passionnante pour tous ces moments où l’on ne peut rien faire d’autre qu’écouter. De nombreux autres podcasts sont venus s’ajouter à ma liste d’émissions favorites puis, lorsque j’ai eu écouté tous les épisodes de toutes les émissions, j’ai recherché d’autres contenus audio à mettre dans mes oreilles. C’est ainsi que je suis tombée sur Audible : une plateforme en ligne qui propose des livres audio sous forme d’abonnement.

♦♦

QU’EST-CE QU’UN LIVRE AUDIO ET COMMENT FONCTIONNE AUDIBLE ?

Un livre audio est un livre qui est lu par un narrateur ou une narratrice. L’ensemble du récit est lu à voix haute et enregistré. Sur Audible et par le biais de son application, il se présente sous un format à télécharger dans sa bibliothèque. Le livre se décompose en chapitres avec l’indication du temps de lecture pour chacun d’entre eux.

Audible est une sorte de bibliothèque en ligne par le biais d’une application mobile dans laquelle vous pouvez trouver un très important choix de livres audio. Grâce à un abonnement mensuel fixé à 9,95 euros, vous recevez 1 crédit par mois avec lequel vous pouvez télécharger un livre audio. Ces crédits sont cumulables, ainsi, si vous n’utilisez pas votre crédit durant un mois en particulier, il est reporté sur le mois suivant. Un livre = un crédit, peu importe la durée et la taille du livre. Par ailleurs, vous pouvez également, en plus de votre abonnement, acheter des livres audio au prix plein à n’importe quel moment.

♦♦

POURQUOI ÉCOUTER DES LIVRES AUDIO ?

〉 Les plus :

S’évader. Contrairement à l’idée que l’on pourrait s’en faire, écouter un livre permet le même degré d’évasion et d’imagination que sa lecture. Le premier livre audio que j’ai écouté fut Jane Eyre de Charlotte Brontë. Je l’ai adoré. Quand j’y repense me reviennent à l’esprit les personnages, les lieux et les ambiances que j’ai imaginés de la même manière que si je les avais lus et le souvenir de cette œuvre est toujours très vivant dans ma mémoire.

Découvrir des ouvrages plus difficiles d’accès. Souvent, lorsque je choisis un livre audio, je pense à un ouvrage que j’aimerais lire mais dont je suppose que sa lecture me sera ennuyeuse. L’année dernière, j’avais commencé Les hauts du Hurlevent, mais je n’avais pas réussi à poursuivre la lecture. Comme c’est une œuvre que j’aimerais avoir lue, je sais que je la découvrirai au format audio et que son accès m’y sera ainsi facilité.

Une solution pour lire sans réellement lire. Pour les personnes qui aiment lire mais qui n’ont pas le temps ou pas la disponibilité mentale ainsi que pour ceux qui n’apprécient pas forcément cette activité, l’écoute d’un livre peut être une autre manière d’avoir accès à la littérature sans avoir besoin de lire activement. L’écoute demande un peu moins d’engagement actif que la lecture. On peut se coucher sur son canapé ou dans son lit et laisser simplement le flux du récit arriver à ses oreilles en fermant les yeux.

〉 Les moins :

La durée. Écouter un livre prend plus de temps que sa lecture. Si l’on est un peu impatient ou que l’on a l’habitude de lire vite, il faudra savoir accepter une autre temporalité lorsque l’on écoute un livre.

La voix du narrateur ou de la narratrice. Nous avons tous plus ou moins d’affinités avec certaines voix. Je pense qu’il est important de bien écouter l’extrait que propose Audible avant l’achat de chaque ouvrage. En effet, si on n’aime pas la voix ou le ton employé pour un récit, arriver au bout ne sera pas forcément très agréable.

♦♦

OÙ ET QUAND ÉCOUTER DES LIVRES AUDIO ?

Lors des déplacements : lorsque l’on marche, dans le bus, le métro, le train ou l’avion, lors d’un trajet en voiture.

A la maison : lorsque l’on cuisine, lorsque l’on vide le lave-vaisselle ou que l’on étend le linge, lorsqu’on fait le ménage, lorsque l’on range.

Quand on se prépare, dans sa salle-de-bain.

Au lit, juste avant de dormir.

♦♦

IMPARFAITS, LIBRES ET HEUREUX DE CHRISTOPHE ANDRE

Je suis ainsi une utilisatrice régulière d’Audible et j’ai été plus que ravie lorsqu’ils m’ont proposé un partenariat avec eux. Depuis l’année dernière, j’ai écrit quelques articles sur le développement personnel et comment être plus heureux dans son quotidien. J’écoute aussi plusieurs podcasts consacrés à ces thématiques et c’est dans cette lignée qu’Audible m’a proposé de découvrir l’ouvrage de Christophe André intitulé « Imparfaits, libres et heureux : Pratiques de l’estime de soi ». Ce livre est totalement en adéquation avec les sujets cités ci-dessus et j’ai trouvé son écoute intéressante et instructive. Au format papier, il fait plus de 400 pages et à l’oral, il est lu par Jean-Marc Delhausse pour une durée de 12h58. Au début, sa voix très grave m’a quelque peu dérangée, en effet, j’ai une préférence pour les voix plus douces. Toutefois, l’écoute n’a pas été désagréable et je me suis habituée à cette tonalité.

Résumé : En quatrième de couverture, le résumé du livre commence ainsi : « Être enfin soi-même. Ne plus se soucier de l’effet que l’on fait. Agir sans craindre ni l’échec ni le jugement. Ne plus trembler à l’idée du rejet. Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres. » N’est-ce pas là une jolie promesse et ce vers quoi l’on tend tous dans nos vies ? Cet ouvrage, composé de cinq parties, alterne entre des passages théoriques où sont expliquées des notions importantes et des expériences sociologiques et des exercices à pratiquer au quotidien pour travailler sur soi et développer son estime de soi.

La première partie est consacrée à la définition de l’estime de soi. Qu’est-ce qu’une bonne estime de soi ? Quels en sont les bénéfices pour l’individu ? Quelles sont les difficultés liées à une mauvaise estime de soi ? On comprend qu’une bonne estime de soi commence par une acceptation de soi et de ce que l’on est, dans notre totalité. On y apprend que les personnes ayant une bonne estime de soi ne sont pas meilleures que les autres. Elles ne sont pas forcément plus intelligentes, plus douées, plus belles. Ces personnes sont comme tout le monde, avec des qualités, des défauts et des doutes, elles connaissent des échecs et se sentent parfois fragiles. Toutefois, la différence se situe dans l’interprétation : ces personnes acceptent tous ces côtés d’elles-mêmes. Elles acceptent leurs échecs, leurs manquements, leurs erreurs, leurs imperfections. Elles en prennent acte et y voient une porte ouverte à s’améliorer, à progresser et à apprendre.

La deuxième partie enjoint la lectrice à prendre soin de soi. Arrêter de se juger durement, apprendre à se parler à soi-même avec bienveillance et empathie, lutter contre ses complexes, protéger l’estime de soi des influences toxiques comme la publicité par exemple. J’ai beaucoup apprécié ce chapitre qui éclaire parfaitement à quel point la publicité, les magazines et le grandes marques de cosmétiques ont travaillé pour affubler les femmes de complexes qui ne se résolveront qu’en achetant leurs produits. Ce chapitre insiste sur la bienveillance que chacune devrait témoigner envers elle-même et devenir sa meilleure amie.

La troisième partie aborde la dimension de la vie avec les autres. Ici, Christophe André parle de toutes les implications du rejet social pour un individu et de toutes les difficultés que l’on peut vivre en société : peur du ridicule, recherche de l’estime des autres, peur de l’indifférence, envie et jalousie, méfiance vis-à-vis d’autrui. On y apprend notamment la notion de l’effet spotlight : on croit souvent que tout le monde remarque si on est mal habillé, mal coiffé, si on fait une erreur, si on s’est mal exprimé. En fait, même si on a l’impression d’être observé, il s’avère que les gens sont beaucoup plus focalisés sur eux-mêmes que sur autrui. De plus, les jugements extérieurs à notre encontre sont toujours beaucoup plus favorables que ce que nous pensons de nous-mêmes. Cette partie se termine par les bienfaits apportés par la gentillesse, la gratitude et le fait d’arrêter de juger les autres.

La quatrième partie s’attaque à l’importance d’agir. En effet, on peut être bloqué par des peurs, des doutes ou la hantise de l’échec. Ici, on trouve des conseils pour agir en douceur, pour se faire confiance, pour apprendre à faire simple, pour se débarrasser du perfectionnisme qui est plus un frein à l’action qu’un moteur.

Pour terminer, la cinquième partie aborde l’oubli de soi. On apprend que, lorsque l’on va bien, on passe moins de temps à penser à soi, à ses souffrances et au jugement des autres à notre encontre. L’obsession forcée de soi diminue et recule et l’on devient plus disponible pour la vie. Dans cette dernière partie, on y trouve des conseils pour prendre soin de soi, comme la méditation, la pleine conscience, ou encore comment donner un sens à sa vie et à ses actions. J’ai beaucoup aimé cette anecdote à la fin de l’ouvrage pour illustrer à quel point l’humilité est utile et caractérise une acceptation tranquille de ses limites et de ses insuffisances. Elle conduit à la liberté et à la possibilité d’avancer à visage découvert. Dans une interview, Mathilde Seigner répond à une question d’un journaliste qui lui a demandé « C’est quoi la manière Seigner ? » – « Pff. Y en a pas. Je joue les situations et voilà. Il n’y a pas d’intellectualisation, pas de cérébralité chez moi. Je suis animale, je suis un plat du jour ! » Un plat du jour, c’est bon, c’est simple, c’est savoureux, ce n’est pas pompeux. Accepter d’être ordinaire, c’est ça qui extraordinaire.

Mon avis : J’ai beaucoup apprécié ce livre de développement personnel consacré à l’estime de soi. C’était une première pour moi car je n’ai jamais écouté un autre ouvrage qu’un roman et j’ai aimé le découvrir sous la forme audio. En effet, je ne sais pas si je me serais lancée dans une lecture de plus de 400 pages sur le sujet de l’estime de soi. Les chapitres durent entre 10 et 20 minutes et l’idéal est d’en écouter un ou deux par jour. Ainsi, on peut gentiment s’approprier les notions, comprendre le fonctionnement de l’estime de soi, appliquer les conseils prodigués et mettre en œuvre les exercices. Cela dit, leur mise en pratique me semble toutefois un peu compliquée à l’aide du seul document audio (probablement car je suis davantage visuelle qu’auditive). J’aurai en effet besoin du support papier afin d’avoir une liste des marches à suivre et des exercices conseillés. Par ailleurs, il me semble être un bon ouvrage à avoir chez soi ou dans sa bibliothèque Audible pour y revenir de temps à autre, au gré des besoins. C’est un livre que je conseille totalement à toutes les personnes souhaitant en savoir plus sur l’estime de soi et désireuses de faire un travail sur elles-mêmes pour s’accepter et vivre heureuses en étant imparfaites et libres !

Et vous, écoutez-vous des livres ? Est-ce que c’est une pratique qui pourrait vous intéresser ? Est-ce que le livre Imparfaits, libres et heureux de Christophe André pourrait vous tenter en format audio ?

Article réalisé en collaboration avec Audible

4 commentaires

  • Mood of April
    juillet 19, 2018

    C’est tentant d’essayer un livre audio ce qui me gène c’est l’abonnement car je suis déjà abonnée à d’autres choses pour les séries et la musique. Je vais aller jeter un œil.

    • Ally Bing
      juillet 30, 2018

      Oui je comprends, c’est sûr que ça rajoute encore un petit coût mensuel. Mais si cela te plaît, c’est un investissement qui en vaut la peine 🙂
      A bientôt ! xx

  • Svet
    juillet 28, 2018

    Coucou ma biche, super article, très bien écrit et ça me donne envie d’essayer les livres audios. D’ailleurs, après tes conseils, j’ai vraiment accroché avec les podcasts!
    Love
    Svet

    • Ally Bing
      juillet 30, 2018

      Ahh trop bien ma biche 😀 Je me réjouis que tu essaies et qu’on en discute ensuite 😀
      ♥♥♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *