6 romans nature writing

C’est à l’occasion de mon premier Cold Winter Challenge que j’ai découvert un genre littéraire que je ne connaissais pas : le nature writing. Originaire des États-Unis, ce style d’écriture mêle observations et descriptions de la nature avec récit autobiographique et introspection du⋅de la narrateur⋅ice. La nature est un élément central de l’histoire puisqu’elle participe à la quête de sens et de réponse des personnages.

L’année dernière, j’ai lu cinq romans nature writing qui m’ont complètement enchantée. J’ai toujours en mémoire les descriptions des paysages, les montagnes enneigées, les balades des protagonistes au cœur de la forêt, les sensations de froid, de vent, et les cheminements intérieurs des personnages. Ce fut pour moi une véritable révélation de découvrir ce type d’ouvrages mais aussi d’identifier clairement le genre auxquels ils appartiennent. En effet, jusque-là, je ne savais pas que c’était une catégorie à part entière et qu’il existe donc des dizaines de livres avec cette même thématique. Je n’ai maintenant qu’une hâte : poursuivre mes lectures de nature writing au coin du feu Netflix ! Et un souhait pour mon futur : passer un hiver dans une petite maison en bois au milieu de la nature.

En écrivant cet article, je me suis souvenue d’un livre sorti en 1995, j’avais donc moins de dix ans quand je l’ai lu. Il s’appelait L’enfant des neiges de Nicolas Vanier. Ce roman m’avait fascinée à un tel point que je garde aujourd’hui encore la plupart des paysages décrits en mémoire. Dans ce récit autobiographique, l’auteur raconte le voyage qu’ils ont effectué dans les montagnes de l’Alaska et du Yukon avec Diane, sa femme, et leur fille, Montaine, alors que cette dernière n’avait que deux ans. Je me rappelle de la construction de leur maison en bois au bord d’un lac, d’une bataille entre Nicolas et un ours mais aussi et surtout de cette petite fille qui a grandi durant deux ans uniquement entourée de ses parents et d’animaux, dans un désert blanc et glacé. Jusqu’à l’écriture de ces lignes, je n’avais pas pensé que ce roman appartenait au genre nature writing alors qu’il entre complètement dans cette catégorie. J’affectionne donc ce type de récit depuis fort longtemps sans le savoir.

Peut-être y a-t-il parmi vous des amateur⋅ices de ce style littéraire, voire des amateur⋅ices en devenir. J’espère en tout cas avoir réussi à susciter votre intérêt. Si c’est le cas, je vous présente ci-dessous cinq belles découvertes. Quant à moi, je file acheter L’enfant des neiges car j’ai très envie de le lire à nouveau !

L’Écart – Amy Liptrot

Après dix années passées à Londres où elle s’est perdue dans l’alcoolisme et les soirées, Amy revient aux Orcades, en Écosse, sa terre natale, pour réapprendre à vivre sans boire. Elle nous parle de sa cure de désintoxication, de son enfance en terres écossaises avec ses parents et de son retour dans la maison familiale durant son processus de guérison. On y lit les difficultés de l’abstinence après avoir été alcoolique et on suit Amy dans la reconstruction d’une vie nouvelle en toute sobriété, entre observations des oiseaux et bains glacés dans l’océan. J’ai adoré.

Le garçon sauvage – Paolo Cognetti

Paolo Cognetti, un écrivain milanais âgé d’une trentaine d’années, ne sait plus trop où il en est dans sa vie. Ne parvenant plus à écrire, il décide de passer un été en pleine montagne au sein d’une baita, une petite maison d’alpage, dans le Val d’Aoste. Il nous raconte la nature, la solitude, les longues marches sur les sommets, les amitiés qui se créent. Ce texte est une superbe ode à la montagne qui nous rappelle que nous aurions tous et toutes besoin, parfois, de freiner un peu la cadence et de nous isoler, pour mieux nous retrouver.

Les huit montagnes – Paolo Cognetti

Nous voici replongés dans les montagnes du Val d’Aoste, mais cette fois-ci pour y suivre l’enfance de Pietro, un petit garçon milanais qui vient passer ses vacances à Grana avec ses parents. Il y fait la rencontre de Bruno, 11 ans tout comme lui, qui devient son ami et qui lui enseigne les secrets de la montagne. Les parents de Pietro occupent également une place importante dans le récit, une mère douce et aimante, un père silencieux et un peu revêche avec qui il explorera les sommets. Un très beau roman sur l’enfance, la montagne et l’amitié.

Winter – Rick Bass

Ce roman écrit sous la forme d’un journal raconte l’installation de Rick Bass et de sa femme Elizabeth dans une petite maison d’un village reculé du Montana. On y lit la rudesse de la vie au milieu de la nature, l’organisation des journées en fonction du feu qu’il est nécessaire d’alimenter en permanence, le quotidien de ces gens qui vivent dans des contrées si éloignées. Une odyssée dans le grand froid qui en fait une lecture parfaite pour l’hiver.

De pierre et d’os – Bérengère Cournut

Bérengère Cournut nous emmène dans le monde des Inuits au cœur de l’Arctique. On y suit la vie d’Uqsuralik, arrachée à sa famille suite à une fracture de la banquise. Cette jeune femme va alors devoir apprendre à survivre seule dans cet univers de glace, à la recherche de nourriture, de refuge et d’une nouvelle famille. Un roman où se mêlent croyances ancestrales d’un peuple, poèmes, chants, esprits, rituels et transmissions intergénérationnelles. On se retrouve véritablement plongé⋅e au sein d’un monde qui nous est inconnu. C’est le roman le plus spécial de cette sélection. Qu’on l’apprécie ou non, je crois qu’il ne laisse en tout cas pas indifférent.

Et vous, connaissez-vous le genre littéraire nature writing ? Qu’en pensez-vous ?

Si vous le découvrez aujourd’hui, est-il susceptible de vous intéresser ?

N’hésitez pas à partager vos suggestions de lectures dans les commentaires.


*Les liens des livres sont des liens d’affiliation Amazon. Un grand merci pour votre soutien.

2 Responses
  • Virginie
    janvier 30, 2020

    Coucou,
    Merci pour ces nouvelles idées de livres 🙂
    En ce moment, je suis en train de lire Peter May et sa trilogie « Lewis ». C’est un polar mais aussi du nature writing, tant il décrit avec détails les paysages écossais, les jeux de lumière, la mer, etc. C’est un véritable voyage, presque poétique!
    Bises
    Virginie

    • Melody | Ally Bing
      janvier 30, 2020

      Hello Virginie,
      Ahh mais génial merci beaucoup pour cette suggestion, en plus j’adore l’Écosse !! Je vais aller de ce pas à la libraire 😀
      Bisous xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *