Tag Archives Lecture

Mes dernières lectures #5 – spéciale féminisme

On se retrouve aujourd’hui avec une nouvelle édition de mes dernières lectures. Depuis quelque temps, j’arpente le rayon féminisme de la bibliothèque de ma ville car je suis novice dans ce genre littéraire et j’avais envie de lire des écrits consacrés à ce sujet. Je vous présente ainsi quelques ouvrages très intéressants que j’ai particulièrement appréciés. Ils sont très accessibles, se lisent rapidement et simplement et sont riches en informations. J’y ai appris beaucoup et je ne peux que vous les recommander. Sang Tabou parle des règles, King Kong Théorie est un essai qui porte un regard très affiné sur notre société, C’est quoi être féministe est un petit ouvrage qui résume les principaux points du féminisme et enfin Les violences ordinaires des hommes envers les femmes aborde la violence psychique qui peut avoir lieu au sein des couples. J’espère que ces résumés sauront susciter votre curiosité !

SANG TABOU
CAMILLE EMMANUELLE

J’avais entendu Camille Emmanuelle dans un épisode de La Poudre et j’avais beaucoup aimé son discours. Je suis ensuite tombée sur son livre consacré aux règles à la bibliothèque et je l’ai pris sans hésitation. Dans Sang Tabou, Camille Emmanuelle dresse un large portrait de ce que sont les règles. Elle y parle de leurs fonctions, de la manière dont on les surnomme dans différents pays, des fausses croyances qui persistent encore sur les femmes indisposées (c’est d’ailleurs assez effrayant ce à quoi elles sont condamnées dans le monde de nos jours). Elle questionne ce tabou autour des règles, cette image de dégoût et de répulsion à quoi elles sont associées et rappelle simplement que, sans elles, aucun de nous ne serait sur cette terre. Elle aborde aussi l’ensemble des moyens de protection existants (tampon, coupe, flux libre, serviettes) et évoque les maladies et douleurs liées aux menstruations. En plus d’être très instructif, ce livre est vraiment très drôle et j’apprécie la plume fine et pertinente de Camille Emmanuelle. Un très bon ouvrage que je vous recommande pour vous aider à démystifier ce sujet.

Recommandation podcast sur le même thème : Sang Tabou de Arte Radio

KING KONG THÉORIE
VIRGINIE DESPENTES

Voici un ouvrage de Virginie Despentes un peu différents de ses autres livres puisque ce n’est pas un roman mais un essai qui a été publié en 2006. J’y ai appris beaucoup de choses sur sa vie que je ne connaissais pas jusque-là. Elle y relate son viol lorsqu’elle était plus jeune, son passé dans la prostitution mais offre aussi une réflexion profonde sur divers sujets comme la sexualité féminine et le fait que, dans notre société patriarcale, les corps des femmes sont mis à la disposition des hommes. Elle y livre ses vérités dans son style à elle, vif et tranchant. J’apprécie beaucoup sa manière d’écrire. Il y a tant de passages si justes dans cet ouvrage (ou du moins qui me paraissent si justes). Voici quelques citations qui valent mieux que de longs résumés :

« Parce que l’idéal de la femme blanche, séduisante mais pas pute, bien mariée mais pas effacée, travaillant mais sans trop réussir, pour ne pas écraser son homme, mince mais pas névrosée par la nourriture, restant indéfiniment jeune sans se faire défigurer par les chirurgiens de l’esthétique, maman épanouie mais pas accaparée par les couches et les devoirs d’école, bonne maîtresse de maison mais pas bonniche traditionnelle, cultivée mais moins qu’un homme, cette femme blanche heureuse qu’on nous brandit tout le temps sous le nez, celle à laquelle on devrait faire l’effort de ressembler, à part qu’elle a l’air de beaucoup s’emmerder pour pas grand-chose, de toutes façons je ne l’ai jamais croisée, nulle part. Je crois bien qu’elle n’existe pas. »

« Ça vaut le coup de porter des tenues inconfortables, des chaussures qui entravent la marche, de se faire péter le nez ou gonfler la poitrine, de s’affamer. Jamais aucune société n’a exigé autant de preuves de soumissions aux diktats esthétiques, autant de modifications corporelles pour féminiser un corps. »

Un très bon manifeste féministe qui se lit d’une traite.

C’EST QUOI ÊTRE FÉMINISTE ?
Annie Sugier

Ce livre fait partie d’une collection dans laquelle Émile, un collégien, interroge des personnalités sur différents thèmes. Dans celui-ci, il demande à Anne Sugier, physicienne, chimiste, militante féministe et présidente de la Ligue du droit international des femmes, ce qu’est le féminisme. En résulte un ouvrage très accessible dans lequel sont abordés les multiples aspects du féminisme. Anne Sugier y aborde les violences domestiques, l’importance de la laïcité et son lien avec les droits des femmes, elle définit le patriarcat, elle répond à la question de savoir si le féminisme est uniquement défendu par les femmes ou si les hommes peuvent également s’engager pour cette cause. C’est une très bonne porte d’entrée pour se renseigner sur le féminisme et ses grands thèmes.

LES VIOLENCES ORDINAIRES DES HOMMES ENVERS LES FEMMES
Philippe Brenot

Philippe Brenot est thérapeute de couple. Au cours de sa pratique, il rencontre quotidiennement des hommes et des femmes, en couple, qui se déchirent au fur et à mesure des années. Il a ainsi entamé une profonde réflexion sur les comportements de ces individus au sein de leurs relations et en a tiré un livre dans lequel il décrit les violences ordinaires des hommes envers les femmes. Ici, il ne parle pas forcément de violence physique mais surtout psychique. C’est une violence plus sournoise, moins frontale. Il parle de ces hommes qui fuient les responsabilités, qui se comportent comme des enfants, qui n’assument pas leurs actes, leurs rôles, leur implication dans la relation et dans la vie quotidienne, ceux qui n’écoutent jamais ce qu’ont à leur dire leurs femmes et qui n’arrivent pas à se mettre à la place de leur compagne. Il décrit également le comportement adopté par les femmes au sein d’un couple. Sans jeter la pierre à l’un ou à l’autre des conjoints, il propose aux hommes de se questionner sur ce qu’est être une femme pour tenter une meilleure compréhension de ce qu’elles vivent au quotidien. En voici un extrait :

« J’accuse les hommes, mes frères, de violences ordinaires envers les femmes. Ce que je dénonce, c’est la violence banale et quotidienne, la violence sourde et aveugle à l’existence féminine, héritière d’une domination masculine que beaucoup pensent disparue, mais qui reste le ferment de la mésentente conjugale. Depuis plus de vingt ans, j’écoute des femmes, des hommes, des couples faire part de ce qui les déchire, les éloigne et les sépare. Certains hommes sont violents par névrose, par psychose, par mélancolie. Ils sont peu nombreux. Je dénonce plutôt la violence des hommes qui le sont par modèle, par habitude, par répétition, par ignorance, par aveuglement. »

Un très bon livre qui explique une grande partie des problèmes des couples contemporains.

Connaissez-vous ces livres ? En avez-vous déjà lu un ?
Avez-vous lu d’autres ouvrages qui vous ont plu et si oui, lesquels ?

Mes dernières lectures #4

Je n’ai pas été bien chanceuse avec mes lectures depuis le mois d’octobre. Les trois livres que j’ai lus ne m’ont pas plu et je n’ai pas réussi à me passionner pour les histoires comme c’est pourtant toujours le cas. J’en suis d’autant plus étonnée que ce sont trois romans d’auteurs que j’affectionne particulièrement. Après Un Soir de Décembre, je me suis dit que ce n’était qu’une passade, après Le Crime d’Halloween, j’ai commencé à me poser des questions et durant Brida, j’en suis venue à me demander si j’avais perdu mon amour pour la littérature et si j’allais dorénavant trouver toutes mes futures lectures ennuyeuses.

J’ai commencé un nouveau roman il y a quelques jours et je ne suis à nouveau pas vraiment dans l’histoire. Je me suis dit que j’allais donc m’arrêter là (il ne m’arrive pourtant jamais de ne pas finir un livre, même si je ne l’aime pas) et prendre un ouvrage dont je suis sûre d’être emportée par le récit.

Ce passage à vide explique aussi pourquoi je n’ai pas publié cet article plus tôt. La lecture m’a pris du temps, je ne ressentais pas cette impatience à poursuivre l’histoire, à connaître la suite, et je suis ainsi péniblement arrivée à lire un roman par mois alors que j’en suis plutôt à deux voire trois en temps normal.

Comme d’habitude, vous trouverez ci-dessous un petit résumé ainsi que mon avis concernant ces trois ouvrages. Peut-être réussiront-ils à susciter votre intérêt ! Je serais très intéressée de savoir si vous les avez lus et si vous les avez aimés.

UN SOIR DE DÉCEMBRE
DELPHINE DE VIGAN

Résumé : C’est l’histoire de Matthieu Brin, un homme marié et père de deux enfants qui vient tout juste de publier son premier roman. Si l’on peut penser que tout lui sourit et qu’il doit forcément être heureux, c’est tout le contraire qui se produit. Nous faisons ainsi connaissance d’un homme perdu qui ne sait plus bien ce qu’il veut faire dans la vie. Il est dans une sorte de flottement, il se laisse doucement bercer par le quotidien, la vie coule sur lui et il en devient le spectateur. Au même moment, il commence à recevoir des lettres de Sara, une femme avec laquelle il a vécu une passion autrefois. Ces lettres vont accompagner Matthieu dans sa longue descente aux enfers.

Mon avis : J’ai lu Un Soir de Décembre au mois d’octobre et j’ai du m’y replonger quelques instants afin de me souvenir de quoi il parlait. Malgré tout, cette histoire n’est pas dénuée de tout intérêt. On suit pas à pas le déclin de Matthieu, on assiste à ce désarroi qui s’empare de lui, à cette force qui lui enlève son énergie, sa vitalité, son envie d’être au monde. Il est là mais n’est plus là, il se perd tout comme les autres finissent aussi par le perdre. Ce phénomène est-il dû uniquement à Matthieu ou les lettres de Sara précipitent-elles sa chute ? Est-ce un livre sur une crise existentielle qui peut potentiellement tous nous toucher ? Ou sur le fait d’avoir tout pour être heureux et ne pas réussir à trouver le bonheur ? A vous de décider.

Note : 3/5

LE CRIME D’HALLOWEEN
AGATHA CHRISTIE

Résumé : Madame Drake organise une fête d’Halloween pour les enfants à son domicile. Durant les préparatifs, Joyce, une jeune fille qui a la réputation de raconter souvent des mensonges, affirme avoir été témoin d’un meurtre quelques années auparavant. Personne n’y prête vraiment attention et la soirée débute, animée par des jeux en tout genre. Tout se passe pour le mieux jusqu’au départ des invités. C’est à cet instant que l’on découvre le cadavre de Joyce dans la bibliothèque, noyée dans une bassine d’eau. Miss Oliver, célèbre romancière présente à la fête, fait alors appel à son ami Hercule Poirot pour résoudre ce crime.

Mon avis : J’ai commencé ce roman vers la fin du mois d’octobre, je me suis dit que c’était parfait pour me sentir totalement dans l’ambiance d’Halloween. De ce côté-là, je n’ai pas été déçue puisque l’histoire débute précisément ce soir-là et se poursuit les jours suivants. J’ai cependant trouvé qu’il ne se passait pas grand chose, le roman est lent et je n’ai pas été saisie par le récit. De plus, et la faute à mon désintérêt, je ne savais plus qui était qui parmi les personnages. Toutefois, je relève le charme de l’atmosphère que l’on retrouve bien souvent chez Agatha Christie, à savoir la bourgeoisie anglaise, les bonnes manières et tout ce style très rétro qu’elle dépeint si bien. J’apprécie toujours également suivre notre cher Hercule Poirot dont la perspicacité et le sens de l’enquête ne sont plus à démontrer.

Note : 2.5/5

BRIDA
PAULO COELHO

Résumé : Brida est une jeune femme irlandaise en quête de son destin. Elle désire apprendre la magie, le fonctionnement du monde et devenir sorcière. Elle rencontre alors divers personnages qui vont l’aider dans son cheminement et l’accompagner tout au long des différentes phases de son apprentissage.

Mon avis : Paulo Coelho est un de mes auteurs préférés et c’est le livre de lui que j’ai le moins aimé jusqu’à présent. Même si l’on retrouve bien souvent dans ses romans les thèmes relatif à la magie, à la connaissance de l’Univers, à la spiritualité et à l’amour, ils sont ici développés trop à l’extrême pour garder mon attention. Il ne s’agit en effet que de descriptions de rites, de magie, de la connaissance de la Lune et du Soleil et d’explications concernant les lois spirituelles du fonctionnement du monde. De plus, les personnages sont peu décrits, ils ne sont presque pas développés et on ne connaît quasiment rien de leur histoire personnelle. Probablement que dans ce roman, Paulo Coelho souhaitait faire passer un message sous-jacent, une compréhension au-delà des simples faits décrits. Malheureusement, je me suis sentie noyée sous la spiritualité et les rites magiques bien trop présents et détaillés à mon goût.

Note : 1.5/5