Un bébé pour Noël

M

on petit neveu est né la semaine dernière. C’est en allumant mon téléphone un matin que je reçois deux photos sur lesquelles figurent un petit lulu qui vient d’arriver sur notre planète. Qu’est-ce qu’il était mignon (même s’il n’avait pas encore tout à fait une tête de bébé – vous êtes d’accord, juste après la naissance, ils ressemblent encore à des petites créatures étranges). Quelques heures plus tard, il avait pris forme, et ma belle-sœur m’envoie une photo de lui qui dort, avec un petit bonnet, et un petit visage tellement mignon que j’en ai eu la larme à l’œil (pour pas dire que j’ai chialé d’émotion comme une madeleine). Après avoir réfléchi environ 43 secondes, j’ai pris un billet de train pour aller à la rencontre de mon petit neveu le samedi. J’étais trop impatiente de le voir et de le porter, je ne pouvais pas attendre jusqu’à Noël. En plus, les enfants grandissent tellement vite que je suis sûre qu’à Noël, il saura déjà marcher et parler. Il fallait que j’agisse vite !

Je suis arrivée à l’hôpital avec mon frère et j’ai découvert ce petit lulu, dans les bras de sa maman, en train de manger. Il était tellement chou et tellement minuscule. Une petite crevette toute endormie. Quand il a eu fini de manger, mon frère lui a mis un petit pyjama (tout est petit quand on parle d’un bébé vous avez remarqué) puis on a embarqué toutes les affaires et on est rentré à la maison avec le bébé. Je l’ai emballé dans sa petite couverture blanche et je me suis mise sur le canapé avec lui en attendant que ses parents aient fini de tout déballer et ranger. Il a essayé d’ouvrir les yeux pour voir qui était cette inconnue qui le portait mais il était trop fatigué pour les laisser ouverts. C’était trop mignon. J’ai ensuite fait les présentations entre le bébé et le chat, propriétaire des lieux, qui avait l’air d’avoir peur qu’on lui pique sa place. Il est venu sur le canapé, s’est mis en face du bébé, l’a regardé, s’est un peu approché, puis a décidé qu’il avait d’autres chats à fouetter et est reparti.

Ensuite, mes copines sont arrivées. On s’est ainsi retrouvées toutes au même endroit que le week-end précédent pour la baby shower. C’était moins une qu’elle ait lieu cette fête d’ailleurs ! Le bébé a probablement senti que c’était trop cool, cette fête qui se passait là-dehors alors il s’est dépêché de sortir. On a passé l’après-midi à regarder le bébé dormir, parler du bébé, se battre pour porter le bébé, faire des bisous au bébé, s’extasier devant le bébé, toucher les petites mains et les petits pieds du bébé. On était tous là, posé sur le lit, avec mes meilleures amies, mon frère, son meilleur ami, le bébé et le chat. C’était tellement cool.

En rentrant à Paris le soir dans le train, je réfléchissais (ça m’arrive). Lorsqu’un bébé arrive dans une famille, cela met tous ses membres dans une nouvelle position. Je suis devenue tante, mon père et ma mère sont devenus grands-parents et mon frère est devenu papa. C’est quelque chose qui nous arrive et qu’on ne peut pas refuser. C’est la vie qui avance et qui nous fait prendre des statuts qu’on avait peut-être jamais imaginés. Au fond, je n’ai pas plus de responsabilités qu’avant ni d’obligations, je n’ai pas été élue reine d’Angleterre mais j’ai un petit neveu et c’est un nouveau membre qui fait désormais partie de ma famille. Ce n’est plus que mon frère et sa femme, c’est mon frère, sa femme et leur enfant. Et c’est un grand évènement qui arrive dans leur vie et aussi dans la mienne. Je suis si heureuse que ce petit bébé soit parmi nous et je l’aime déjà tellement. Et je vois tous ces gens autour de lui qui l’aiment déjà tellement aussi. Je trouve qu’il a de la chance.

Cela m’a fait repenser à une phrase de Phoebe dans le dernier épisode de la saison 1 de Friends. L’ex-femme de Ross, Carole, va accoucher de leur enfant. Susan (la nouvelle amie de Carole – car il s’avère qu’elle était lesbienne) et Ross se disputent en permanence au sujet du bébé qui n’est pas encore né. Phoebe assiste à leur dispute et dit alors :

« Quand j’étais petite, mon père est parti, ma mère est morte, et mon beau-père est allé en prison. J’avais à peine assez de morceaux de parents pour en faire un entier. Et là je vois ce petit bébé qui a trois parents entiers qui tiennent tellement à lui qu’ils se battent pour savoir qui l’aimera le plus. Et il n’est même pas encore né. C’est le bébé le plus chanceux du monde. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *