Manger végétarien simplement

J

e suis végétarienne depuis le 1er avril 2009. Aujourd’hui, j’écris un article sur ce mode d’alimentation car je souhaite montrer qu’il est facile de manger végétarien au quotidien et que c’est à la portée de tous. Peut-être vous questionnez-vous actuellement sur votre consommation de viande ? Peut-être souhaitez-vous la réduire sans pour autant arrêter d’en manger complètement mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? J’aimerais que vous puissiez trouver quelques réponses à vos questions dans cet article.

Manger végétarien consiste simplement à adapter sa manière de s’alimenter et connaître quelques notions de base que je vais vous expliquer.

Devenir végétarienne a été un processus plus ou moins long et le fruit d’une grande réflexion sur la place de chacun sur terre. J’en suis arrivée au végétarisme car je ne pouvais pas faire autrement, cela s’est imposé à moi comme une évidence. Cela s’est fait petit à petit, des actions en ont entraînées d’autres et pour finir, je suis devenue végétarienne et je pense que je le resterai toute ma vie. Il y a des gens qui ont été végétariens et qui ne le sont plus, cela dépend du chemin fait pour arriver jusqu’à cette décision. Personnellement, c’est une forme d’aboutissement et c’est la raison pour laquelle je suis certaine que je ne reviendrai jamais en arrière.

Le chemin que je vais vous expliquer est le mien, ce ne sera pas forcément le vôtre. Chacun arrive au végétarisme de sa manière et avec ses convictions. Certains le font après avoir vu un reportage sur les abattoirs, certains n’aiment pas le goût de la viande, certains ne mangent que du poisson (ils ne sont alors pas végétariens). Chaque parcours est différent et il n’y en a pas un meilleur que les autres. Pour ceux qui souhaitent directement savoir comment manger végétarien simplement, je vous invite à vous rendre au point 3.


1/ LES PRÉMISSES

Pour commencer, il est important de préciser que depuis que je suis petite, je n’ai jamais apprécié spécialement la viande. Je ne mangeais pas les gros steaks qui avaient trop le goût de viande (cette phrase faisait bien rigoler mon entourage), la viande réchauffée (qui prend un mauvais goût), les abats (langue, tripes, boudin, moelle et autres joyeusetés), les crustacés (poulpe, crabe, homard, moules, huîtres). Ma consommation de viande se résumait donc à de la dinde, du poulet, un peu de porc, des poissons qui n’avaient pas un goût trop fort (cabillaud, saumon), des crevettes et du thon.

Ceci est peut-être dû à mon groupe sanguin. Il y a quelques années, j’ai acheté le livre 4 groupes sanguins, 4 régimes du Dr Peter J. D’Adamo que je vous conseille fortement (si vous adhérez à cette théorie). Il part du postulat que les mêmes aliments ne sont pas bénéfiques à tous les groupes sanguins. En suivant le régime et l’activité physique qui correspondent à votre groupe, vous serez en meilleure santé. Personnellement, je suis du groupe A. Les ancêtres de ce groupe sanguin étaient des cultivateurs. Ce sont les premiers végétariens, ils récoltaient et mangeaient ce qu’ils semaient. Aujourd’hui, il en résulte que les personnes de ce groupe ont un tube digestif sensible et besoin d’un régime alimentaire essentiellement végétarien pour demeurer mince et actif.

A 19 ans, lorsque je suis partie de chez mes parents, je me suis rapidement intéressée à l’alimentation. Je cherchais des recettes spéciales sur internet et je planifiais mes repas de la semaine pour manger équilibré. Petit à petit, j’ai arrêté d’acheter de la viande pour ma consommation à la maison mais je continuais d’en manger lorsque j’allais au restaurant, chez ma famille et mes amis. Je ne cuisinais plus que du poisson et des crevettes occasionnellement.

A côté de cela, j’ai commencé à m’intéresser à l’écologie, au tri des déchets, au développement durable et à tous les aspects en lien avec l’environnement. J’étais désormais un citoyen qui vivait seul et j’avais la possibilité de choisir comment j’allais impacter la terre de ma présence. J’ai lu beaucoup d’articles sur internet et j’ai acheté plusieurs livres pour me renseigner. J’ai commencé à acheter des produits bio. A l’époque (j’ai 150 ans), c’était difficile d’en trouver. Je me souviens avoir cherché un magasin biologique sur internet. Il n’y en avait que trois pour toute la ville et ils étaient minuscules. A cette période, j’ai découvert un site fantastique qui a été ma bible et dont j’ai lu chaque article (voir les liens à gauche sous Accès direct). Grâce à ce blog, j’ai commencé à fabriquer mes produits ménagers moi-même, à remplacer les médicaments par des huiles essentielles, à réfléchir à l’impact de nos habitudes quotidiennes sur l’environnement (utilisation des cotons-tiges, des cotons démaquillants, des tampons hygiéniques, etc).

Je commençais gentiment mais sûrement à devenir une hippie.

En 2008, je donnais des cours à des écoliers à côté de mes études. Un jour, mon élève du lundi me présente son lapin qu’il a acheté quelques jours plus tôt. Je découvre ce magnifique petit tas de poils et je décide immédiatement d’en acheter un de la même race. Une semaine plus tard, je rentre chez moi avec Panpan, mon petit lapin âgé de 7 mois au moment où je l’adopte. Je me renseigne alors à fond sur les lapins et je découvre qu’en Suisse, il est obligatoire d’en avoir deux. Quelques mois après, Lili nous rejoint et je me retrouve en colocation avec mes deux lapins en liberté dans mon appartement.

Là, vous vous demandez mais pourquoi est-ce qu’elle nous parle de ses lapins ?! Eh bien parce que c’est grâce à eux que j’ai fini par devenir végétarienne pour de bon.

Alors que je ne mangeais déjà presque plus de viande, j’ai décider d’arrêter de manger du lapin. Ensuite, j’ai élargi cela au foie gras et à la viande rouge. Puis pour finir, j’ai décidé, ce soir du 1er avril 2009, que j’arrêtais de manger de la viande et du poisson pour de bon et dans toutes les situations. Je me souviens des semaines avant la prise de cette décision, je lisais des forums sur internet pour savoir comment réagissait l’entourage des gens qui devenaient végétariens, comment se défendre lorsque l’on se fait attaquer sur ce sujet. Je me faisais beaucoup de souci quant à l’annonce de ma décision à mes proches. En 2009 et peut-être même encore aujourd’hui, le végétarien passe souvent pour le hippie du coin qui mange des graines et des herbes en fumant le calumet de la paix.

C’est pourquoi, après réflexion, je me suis dit qu’il pourrait m’être utile pour ma survie en société de formuler distinctement les raisons pour lesquelles j’ai décidé de devenir végétarienne :

La cause animale : je ne suis pas d’accord de la manière avec laquelle on traite et tue les animaux pour pouvoir les manger.

L’écologie : produire de la viande pollue beaucoup. De plus, les champs destinés aux plantations qui nourriront le bétail pourraient être utilisés pour nourrir les hommes.

Le goût : je n’aime pas spécialement la viande.

Lapins


2/ ÊTRE VÉGÉTARIENNE AU QUOTIDIEN

Tout d’abord, sachez que si vous décidez de ne plus manger de viande/poisson, vous serez le centre d’attention durant les premières minutes de tous les repas que vous ferez à l’extérieur. Les gens sont intrigués par ces individus bizarres que sont les végétariens. Voici les réactions auxquelles vous devrez faire face lorsque vous annoncerez votre conversion au végétarisme et à chaque fois que vous mangerez avec des inconnus :

  • ils veulent savoir pourquoi.
  • ils demandent si ce n’est pas trop difficile. Question à laquelle ils ajoutent soit moi je ne pourrais jamais, j’aime trop manger mon bout de steak soit moi je ne mange pas beaucoup de viande de toute façon.
  • ils s’excusent ensuite de manger de la viande devant vous (alors que je m’en fiche, chacun s’occupe de sa gamelle).
  • ils demandent si vous mangez quand même du poisson ?
  • puis après réflexion et 3 minutes de silence, ils demandent mais alors, qu’est-ce que tu manges ? (ce à quoi je réponds : de l’herbe).

Il y a ceux qui se sentent attaqués personnellement par votre choix. Comme si vous les renvoyiez à leur faiblesse. Vous, vous arrivez à ne pas manger de viande alors qu’ils en seraient incapables. Ils se sentent un peu coupables alors ils s’en prennent à vous :

  • les légumes aussi sont des êtres vivants
  • est-ce vraiment écolo de manger des légumes ?
  • manger de la viande, c’est naturel
  • je suis sûr que tu as des carences

Pour avoir réponse à tout ceci, il est important, selon moi, de savoir pourquoi on est végétarien. En effet, le végétarien est un sujet d’attaque facile puisqu’il est minoritaire. Plus on est sûr de son choix dans sa tête, plus les gens le sentent et plus ils sont respectueux et se permettent moins de réflexion. Personnellement, cela fait longtemps que je n’ai pas eu de remarques désobligeantes sur ce sujet. Aujourd’hui, les gens sont également plus ouverts qu’en 2009 et ont été sensibilisé sur le fait qu’il est recommandé de diminuer sa consommation de viande pour sa santé.

Vegetarienne

[Illustration du blog Lili aime le nougat]


3/ COMMENT REMPLACER LES PROTÉINES ?

Pour faire très simple, voici ce que vous devez savoir : une protéine est une molécule composée d’acides aminés. Les acides aminés sont des éléments nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme et sont apportés au corps uniquement par l’alimentation. Une protéine est dite bonne et synthétisable par l’organisme lorsqu’elle contient les 8 acides aminés que l’on ne retrouve que dans l’alimentation (pour info ce sont : la lysine, la méthionine, le tryptophane, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l’isoleucine). Les protéines animales sont complètes, c’est-à-dire qu’elles sont composées de ces 8 acides aminés essentiels et sont donc facilement assimilables par l’organisme. Au contraire, les céréales et les légumineuses sont des protéines incomplètes. Il manque la lysine dans les céréales et la méthionine dans les légumineuses.

Il est important de savoir cela afin d’organiser vos repas ainsi : associer une céréale et une légumineuse.

Céréales : riz, pâtes, blé, quinoa, pâtes, boulgour, épeautre, sarrasin, etc.

Légumineuses : soja (tofu), pois chiches, lentilles, pois cassés, haricots secs, fèves, etc.

=> Vous pouvez faire les combinaisons que vous souhaitez entre les deux.

Mes conseils pour vous faciliter la vie :

  • acheter du houmous déjà fait (disponible dans presque tous les supermarchés). C’est de la purée de pois chiche et c’est très bon. Je mange cela en guise d’apéro plusieurs fois par semaine avec des chips triangle.
  • acheter du tofu que je découpe en petits carrés très fins que j’intègre à mes plats de légumes.
  • acheter des produits qui remplacent la viande (disponible dans presque tous les supermarchés et magasins bio). Il existe toute sorte de steaks et boulettes composés de soja, légumineuses, légumes et oléagineux. Vous mangez cela avec une céréale et le tour est joué.
  • acheter des livres de cuisine végétarienne pour vous donner des idées et apprendre des trucs et astuces (voir ma sélection sur la photo de titre).
  • rechercher des recettes sur internet. La cuisine indienne regorge de plats végétariens par exemple (voir le blog de Pankaj).
  • vous rendre sur le site de l’association végétarienne de France qui propose le kit du végétarien débutant.

Legumineuses


4/ QU’EST-CE QU’ON MANGE ?

Si vous vous intéressez au végétarisme, vous découvrirez plein de nouvelles céréales et légumineuses que vous ne connaissiez peut-être pas avant. Allez faire un tour dans un magasin bio (Naturalia, Bio C Bon, etc) et vous verrez tout plein d’aliments inconnus et farfelus.

Dans ma vie quotidienne, je ne rencontre aucun problème lié au fait que je sois végétarienne. Il faut évidemment veiller à manger des légumineuses et des céréales, on ne peut pas se contenter de ne manger que des légumes et des pâtes. Je mange donc du tofu et des faux steaks (de différentes sortes, formes et composition) environ 4 fois par semaine. Je les achète autant au supermarché qu’au magasin bio. A côté de cela, je mange beaucoup de légumes qui constituent l’élément le plus important de mon alimentation. J’essaie de varier tout en respectant les saisons (j’évite les tomates en décembre par exemple) et je les achète bio le plus souvent possible.

Le matin, je mange soit un mélange de céréales bio avec un yaourt vanille soit cette recette, avec un jus de fruits et un thé.

Durant la journée, je mange du chocolat noir ou des biscuits des marques qu’on trouve dans les magasins bio (Bjorg par exemple). Ce sont des biscuits à base de céréales qui sont de bonnes sources de fibres.

Au restaurant, il y a très souvent des plats végétariens. Lorsqu’il n’y en a pas, je demande au serveur s’il est possible de me faire une assiette avec les accompagnements prévus pour les viandes du jour.

Plat-vegetarien


5/ PRESQUE 7 ANS PLUS TARD

Déjà, je ne suis pas morte. Je n’ai pas attrapé le scorbut ou le kwashiorkor, je ne suis pas plus anémique qu’avant, je n’ai pas perdu tous mes cheveux, mes dents, mes poils, je ne suis pas plus fatiguée et je n’ai ni perdu ni pris de poids.

Rien n’a changé dans mon physique mais beaucoup de choses ont changé dans ma tête. Après avoir arrêté la viande, j’ai également diminué très fortement ma consommation de lait, crème et je ne mange presque jamais d’œufs. Durant une année, je n’ai consommé que du lait et de la crème végétales. Les produits issus des animaux me dégoûtent assez vite et je les évite dès qu’une alternative est possible. Cela dit, j’écoute mon corps. En hiver, j’ai souvent envie d’un bon chocolat chaud avec du lait de vache. Je mange quelques fois par mois des Kellogs avec du lait également. Pour mes yaourts du matin, j’alterne entre des compositions au lait végétal et au lait de vache.

Aujourd’hui, être végétarienne n’est pas (et n’a jamais été) une restriction que je m’impose. Je ne mange pas de viande ni de poisson car je n’en ai pas envie et je ne peux tout simplement plus en manger. J’ai eu des morceaux de viande sous le nez depuis 7 ans, j’ai remangé des hamburgers quelques fois lorsque j’avais très faim (et que j’avais bu trop de vodka). Le problème que j’ai maintenant est que je vois l’animal entier lorsque j’ai un steak devant moi. Je ne vois pas uniquement ce morceau de viande détaché d’un corps. Je vois le morceau de viande qui a fait partie d’un corps d’un animal qui a été tué pour qu’on puisse le manger. Et c’est très certainement pour cette raison que je ne redeviendrai jamais carnivore. Être végétarienne fait partie de ma personnalité et je me sens totalement en accord avec mes valeurs en ayant fait ce choix.

Ma meilleure amie est devenue végétarienne quelques années après moi. Je suis heureuse de me dire que j’y suis peut-être un peu pour quelque chose. Cela me fait penser à une citation de Gandhi, lui aussi végétarien, qui conclura parfaitement cet article :

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

9 commentaires

  • Svet
    janvier 21, 2016

    Petite remarque de ta meilleure amie que tu cites gentilment à la fin de ton article: BEST ARTICLE EVER!!

    Et si j’ose rajouter qqch: je trouve que ce n’est pas seulement un choix personnel –> les êtres humains osent-il vraiment tuer des animaux pour leur plaisir? Du coup… même lorsque les autres mangent de la viande… maintenant ça me dérange. Ils ont tué un être vivant et cela m’importe!

    Bref, mais félicitation pour ton article. J’espère qu’il convaincra des gens et je le trouve très abordable et très rigolo. 🙂

    JTD!!

    • Ally Bing
      janvier 22, 2016

      Merci mon petit chaton pour ton commentaire hahaa trop cool qu’il t’ait plu !! 😀

      Bien sûr que tu oses ajouter quelque chose 🙂 Et je suis d’accord avec ce que tu dis évidemment. Mais c’est difficile de se battre contre le monde entier. Mais j’ai fait un rêve… qu’on soit tous végétariens lol.

      Je t’adore <3

  • Svet
    janvier 25, 2016

    Oui.. heureusement il est permis de rêver.. c’est sans limite d’ailleurs.

    Plein de poutous
    je t’adore

  • PAR CY PAR LIA
    janvier 31, 2016

    Ton blog est top (comme ton compte Instagram d’ailleurs), j’ai adoré cet article qui est vraiment intéressant.
    Comme toi j’aime les lapins et je n’aime pas la viande ! D’ailleurs si tu as des livres de recettes végétariennes à me conseiller je suis preneuse 🙂

    • Ally Bing
      février 8, 2016

      Coucou toi,
      Merci beaucoup pour ton petit mot, j’y réponds un peu tard et j’en suis désolée. Il m’a vraiment fait très plaisir !
      Je suis contente que le blog et mon instagram te plaisent 🙂
      Concernant les livres de recettes végétariennes, et bien je te conseille ceux qui sont sur la photo principale 🙂 Ce sont mes livres. Bio Bon Gourmand ou Légumes Bio de Valérie Cupillard, Après, il y en a tout plein dans le rayon cuisine à la Fnac 🙂
      A tout bientôt ! 😉

  • Laura
    mars 29, 2016

    Bonjour Melody,
    Je te remercie de m’avoir partagé ton article. Il est complet et très clair. J’espère pouvoir en écrire un comme celui-ci quand j’aurai trouvé ma façon simple de manger sans protéines animales.
    Mais je remarque que tu pars avec un avantage, tu n’aimais pas spécialement la viande étant plus jeune (jplaisante 😉 ).
    Malgré cela, comme toi, c’est en m’intéressant à l’environnement que j’ai eu un déclic et que tout a été remis en question.
    Quand on prend conscience de notre impact, à moins d’être hypocrite ou insensible, on se doit d’agir.

    Bref, tu me conseillais ton article pour arriver à manger végétarien simplement.
    Ce que tu dis résume bien comment il faut s’y prendre. Je mets toutes ces infos précieuses dans mon carnet et je vais continuer à partager mon avancée.

    Bises 🙂

    • Ally Bing
      avril 5, 2016

      Coucou Laura,
      Merci beaucoup pour ton commentaire, ça me fait plaisir 🙂
      Oui c’est vrai que j’avais un avantage haha, c’est plus difficile de devenir végétarien quand tu adores la viande 🙂
      Cool si ça a pu t’aider un peu 🙂
      A très vite !

  • Lajoie
    décembre 17, 2016

    Je suis totalement d’accord avec toi. J’espère que grâce à toi des gens vont prendre conscience de ce qu’il se passe pour donner un bout de steak. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *