Le syndrome prémenstruel (SPM)

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome prémenstruel ? J’ai découvert cela il y a quelques mois et j’ai rapidement été intriguée : pourquoi est-ce que je ne connaissais pas ce phénomène alors que c’est quelque chose que je vis tous les mois ? J’ai vite constaté que je n’étais pas la seule. J’ai lu dernièrement un article à ce sujet et il s’avère que la plupart des femmes ignorent ce qu’est le SPM, ce qu’il implique et ce qu’il peut avoir comme effets sur elles. Je me suis dit qu’il pourrait être intéressant d’aborder ce thème sur le blog car il est primordial que les femmes concernées puissent mettre des mots sur ce qui leur arrive chaque mois. Après mes articles sur la contraception et les protections naturelles, après différentes lectures sur les règles et une prise de conscience des tabous autour de ces questions propres aux corps des femmes, j’ai compris à quel point il est important de mettre en lumière certains sujets. Bien souvent, lorsque l’on ne parle pas des choses, elles n’existent tout simplement pas. Il y a malheureusement tellement de domaines en rapport avec l’intimité féminine qui ne sont jamais abordés nulle part que la plupart d’entre nous sommes très mal informées là-dessus. D’ailleurs, le SPM n’a été que très peu étudié, il est ainsi assez difficile, voire impossible, d’obtenir des informations scientifiques à ce sujet. J’espère que cet article pourra vous être utile et vous aider à mieux comprendre le fonctionnement de votre corps.

Définition : Le syndrome prémenstruel a lieu durant la dernière partie du cycle. Il peut débuter juste après l’ovulation ou quelques jours avant l’arrivée des règles et prend fin le jour des règles. Il est probablement causé par une fluctuation hormonale (variation dans la production et sécrétion d’œstrogène et de progestérone) mais rien n’est scientifiquement établi. Il est également difficile de trouver un pourcentage des femmes concernées. Il y aurait entre 50% et 90% de femmes sujettes au syndrome prémenstruel et 3 à 8% seraient touchées par une forme sévère nommée trouble dysphorique prémenstruel.

Symptômes

Comment reconnaître les symptômes du syndrome prémenstruel ? Ils sont de nature très variée (il y en aurait plus de 200 !) et peuvent affecter les femmes sur tous les pans de leur personne. Avez-vous déjà réalisé que, parfois, sans raison, vous vous sentez nulle, vous avez des fringales, vous avez des migraines, des douleurs physiques, des sautes d’humeur, vous êtes hypersensible, vous vous énervez plus facilement ? Et bien ce sont tous des symptômes du syndrome prémenstruel.

Symptômes physiques :
⋅ Prise de poids
⋅ Crampes abdominales
⋅ Maux de têtes, migraine
⋅ Acné, problèmes cutanés
⋅ Douleurs mammaires, seins sensibles, gonflés
⋅ Bouffées de chaleur, transpiration plus importante
⋅ Douleurs physiques diverses (hanches, dos, jambes, ventre)

Symptômes psychiques :
⋅ Hypersensibilité
⋅ Déprime, baisse de moral
⋅ Sautes d’humeur, humeur instable
⋅ Baisse de l’estime de soi (se sentir nulle et moche)
⋅ Être plus facilement irritée, s’emporter plus facilement, en vouloir au monde entier

Changements du comportement :
⋅ Fatigue
⋅ Baisse de motivation
⋅ Sentiment de tristesse
⋅ Être plus sensible aux critiques
⋅ Difficulté à se concentrer, confusion
⋅ Pleurer facilement, être émue rapidement
⋅ Difficultés relationnelles, relations plus conflictuelles
⋅ Repli sur soi (pas envie de sortir, de parler avec autrui, désintérêt des activités quotidiennes)
⋅ Modification de l’appétit (fringale, avoir plus faim que d’habitude, envie de chocolat, d’aliments sucrés)

Reconnaître la période du SPM

Comme indiqué plus haut, le SPM a lieu entre l’ovulation et les règles et peut ainsi durer entre 14 et quelques jours. Si vous ne connaissez pas votre période d’ovulation, vous pouvez vous baser sur la durée moyenne de votre cycle et analyser comment vous vous sentez durant les quelques jours qui précédent vos règles en prêtant attention à votre état psychique et physique. Pour vous y aider, vous pouvez aussi installer Clue sur votre téléphone. C’est une appli qui vous accompagne tout au long de votre cycle et qui vous indique lorsque survient votre SPM en se basant sur les dates de vos règles (que vous devez entrer manuellement chaque mois).

Les bénéfices de connaître le syndrome prémenstruel

Selon son intensité, le SPM peut affecter et perturber de manière conséquente le quotidien. Je trouve qu’il est important de savoir non seulement que ces fluctuations aussi bien physiques que psychiques sont causées par le SPM, mais aussi que ce trouble est répandu et touche la majorité des femmes. D’autre part, pouvoir reconnaître les symptômes propres à cette période ainsi que  leur récurrence mensuelle permet d’appréhender la situation différemment. On sait pourquoi on se sent ainsi et on sait surtout que c’est temporaire, il suffit de patienter jusqu’à l’arrivée des règles pour que tout rentre dans l’ordre. La connaissance de ce phénomène permet de se libérer d’un poids, de mettre des mots sur un état, de comprendre pourquoi on ressent parfois une grande fatigue, une irritabilité inhabituelle, pourquoi on est énervée pour un rien. Je trouve que ça change tout ! C’est aussi l’occasion de vivre ses règles d’une manière différente : dites-vous que lorsqu’elles surviennent, elles marquent la fin du SPM et de l’ensemble des symptômes !

Que faire ?

Il y a plusieurs choses que vous pouvez mettre en place en fonction de l’intensité de vos symptômes. En voici une petite liste :
⋅ Essayez de ne pas surcharger votre emploi du temps pendant votre SPM ;
⋅ Faites attention à toute décision importante prise durant le SPM, il se peut que votre jugement soit altéré et que vous ne réagissiez pas de la même manière qu’habituellement ;
⋅ Vous pouvez prendre des compléments alimentaires. La vitamine B6 (permet de réguler les émotions) associée avec du magnésium aurait des effets bénéfiques sur le SPM ;
⋅ Des infusions de plantes (onagre, sauge) à boire sous forme de tisanes ;
⋅ Se faire masser peut soulager certains symptômes ;
⋅ Privilégier les aliments riches en fibres et les légumes et réduire les produits d’origine animale ;
⋅ Réduire la consommation de caféine, de cigarettes et d’alcool ;
⋅ Pratiquer une activité physique.

Prenez soin de vous durant cette période, ne vous blâmez pas, écoutez votre corps et vos sensations et privilégiez des activités qui vous font plaisir. ♥

Et vous, comment vous touche le syndrome prémenstruel ? Y avez-vous déjà fait attention ? En aviez-vous déjà entendu parler ?

6 commentaires

  • Marion
    mars 18, 2018

    Merci de parler de ce genre de sujet.

    Je le connaissais, car j’en souffre environ une semaine avant mes règles (comme d’autres personnes de ma famille proche), ce qui me permet aussi de savoir quand elles vont arriver.J’ai des symptômes physiques, mais c’est surtout les symptômes psychologiques qui sont parfois les plus difficiles. Comme tu le dis si bien, je me sens grosse et moche. Je suis encore plus sur les nerfs que d’habitude et la moindre chose que quelqu’un dit ou fait peut me faire partir en sucette, avec une crise de larme en prime (ou de nerfs).

    En revanche, je suis d’accord avec toi en disant qu’on en parle pas. Mais j’ai bon espoir que la parole se libère et que les règles et ce qui vient autour soient de moins en moins tabou. Je me suis même posée la question de savoir si j’allais réagir ou non à cet article. J’ai osé franchir le pas.

    • Ally Bing
      mars 19, 2018

      Merci Marion pour ton partage !
      C’est intéressant, j’aime bien lire les expériences d’autres personnes et savoir comment elles vivent leur SPM. Ce qui est intéressant aussi c’est qu’on n’en parle pas, mais dès qu’on en parle, on voit que beaucoup de femmes ont plein de choses à dire là-dessus. Et c’est vraiment cool ! On se sent moins seule et on constate que c’est quelque chose de très commun 🙂

  • Jade
    mars 18, 2018

    Quel chouette article !
    Moi, j’suis en plein dedans là… Grosse déprime et mal à l’utérus fois mille ! Sauf que je prends une pilule qui fait que j’ai pas mes règles (j’ai accouché y a 2 mois et je suis à la recherche d’une autre contraception)… Donc je sais pas trop comment je dois le prendre, mais c’est ultra pénible !

    • Ally Bing
      mars 19, 2018

      Hello Jade,
      Je te remercie pour ton partage !
      Ouille c’est vrai que c’est pas top. Prends bien soin de toi et j’espère que tu trouveras une contraception qui te sera adaptée.
      A bientôt xx

  • Myrtilla
    mars 21, 2018

    Merci pour ton article ! J’en avais déjà entendu parler mais je ne connaissais pas les détails. Je vais y prêter plus attention, ça pourrait m’être utile 😉

    • Ally Bing
      avril 2, 2018

      Chouette j’espère que ça t’aidera à remarquer les éventuels symptômes qui reviennent chaque mois 🙂
      A bientôt xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *